ÉDITO du Bouche à Oreille n°113 Mar 2020

RESPONSABLES

On a de quoi être fiers de la qualité de notre lectorat, ou plutôt de chacun des nombreux lecteurs qui le compose. On nous suit avec assiduité dans nos pérégrinations trimestrielles, depuis presque 30 ans pour certains abonnés! Certains avec plus de dilettantisme, de plus loin, mais toujours avec une curiosité rieuse et libre. Tous cherchent une table sérieuse avec de gros bouts de cuisiniers dedans et un service digne de ce nom. Nos suiveurs, internet ou version papier, évitent scrupuleusement les restaurants franchisés mais apprécient les cuisines franches du collier. Ils utilisent parfois TripAdvisor, La Fourchette, les Pages Jaunes, Google, Facebook, Instagram, le Petit Futé, le Guide Michelin et d’autres supports encore pour y chercher l’information. Car nous, on a un gros défaut: même avec des dessins rigolos, pour nous utiliser faut aimer lire, pas le choix! Et même si la vie n’est pas facile tous les jours, nos lecteurs aiment généralement rire ou sourire, ce qui offre l’avantage considérable de mieux digérer selon les spécialistes.

 

Des restaurateurs ravis de notre travail nous rapportent parfois que le client-lecteur est content de payer son repas! Qu’il ne vérifie même pas sa note! En ces temps troublés de crispation générale, c’est la preuve que l’aubergiste a fait un boulot conforme! Même les moteurs de recherche nous adorent! Nous bénéficions par je ne sais vraiment quel miracle d’un remarquable classement sur Google! Vérifiez par vous-même! Du coup, on amène du monde et même beaucoup dans les établissements qui nous ont plu.

 

C’est là que je veux en venir: parfois des lecteurs pointilleux font des remarques pointues et exigeantes directement au restaurateur, comme quoi le tarif de son café a augmenté de 10 centimes, ça n’est plus la même marque, ou que les jours de fermeture ne sont pas les mêmes que sur Le Bouche à Oreille. Le lecteur doit savoir que le restaurateur n’est pas responsable de notre propos. Pour la simple raison qu’il ne sait pas ce que nous allons écrire sur lui après un test! Les bonnes tables, les mauvaises et celles à éviter comme dit notre slogan, il les découvrira en même temps que tout le monde sur Internet, l’application ou le papier! Surpriiise! Autrement dit, seule la rédaction du Bouche à Oreille est responsable de son propre contenu, c’est donc à elle et elle seule que le client du restaurant doit s’adresser pour rectifier les éventuelles erreurs de nos services. Responsables, on vous dit… ça doit faire la différence entre banal publicitaire qui recopie les dossiers de presse des chefs reçus par mail, et guide sérieux qui va manger dans les restaurants dont il cause!

 

Olivier Gros