Woodstock

4

Le service n’est pas exempt de petites maladresses mais compense par une volonté sincère de bien faire.

C’est toujours mieux que le contraire. Je devrais me relire, pas sûr que le contraire soit possible… Pareil en cuisine: la générosité compense l’absence relative de maitrise. Je vais vous expliquer, minute, asseyez-vous et écoutez, on se calme, il fait chaud. Courte ardoise: entrées à 6€ et 7€, plats de 14€ à 17€, desserts 5€. Entrée « beignets de cabillaud façon tempura ». Deux bâtonnets frits gros comme des gourdins livrés dans une mini-friteuse. C’est rigolo car pas du tout radin de la portion et bon, mignonne sauce avec… mais inconsommable à la main comme on aime le faire avec des tempuras! C’est un peu embêtant, alors couteau et fourchette, en avant l’omelette! 14,5/20 pour 6€, c’est donné: bravo!

Pour le plat, je ne suis pas intéressé par le burger de poulet au pecorino truffé, ni par la pièce du boucher, encore moins par le camembert rôti au miel. Mais par « darne de saumon frais, beurre blanc », ça oui. Ici encore, c’est bon et la cuisson du poisson avec peau est irréprochable, beurre impec’. Seulement voilà: le morceau est posé sur une grosse demi-patate des familles avec peau cuite du jour, et une tomate bodybuildée dont on fait les tomates farcies à la cantoche. Le poisson aux pourtant belles proportions parait court à côté des deux mastodontes: c’est un effet d’optique! C’était bon: 14,5/20 pour 15€. Voilà le travail!

Pas de dessert, j’en peux plus. Petite salle de restaurant néo-industrielle colorée avec murs de fausses briques en tapisserie pour faire comme à Philadelphie, et chaises en métal pour faire comme chez mon chaudronnier. Terrasse trottoir de centre-ville avec mobilier en bois et parasol. C’est à Pertuis et c’est la bonne affaire à prix doux pour un petit repas sans prétention fagoté avec honnêteté avec une majorité de produits frais. Faut prendre, d’autant que la ville d’esprit recroquevillé est bien peu séduisante en propositions d’assiettes dignes d’intérêt. Et le jeune taulier est sympa, en plus.