Salons Francesca

1.5

L’adresse a une place à prendre dans la ville.

Un peu à l’extérieur de l’hyper-centre, il bénéficie d’un parking fort enviable, juste devant. Enorme inconvénient: la poussière en terrasse due aux bagnoles qui circulent. Dedans, c’est plutôt spacieux et adapté aux repas de groupes et autres festivités. J’ai vu un signe encourageant avec les beaux verres et les serviettes en tissu blanc. Du grand rare, d’autant que le personnel est aimable. La serveuse souriante sans en faire trop, le patron calé derrière le comptoir et le cuisinier qui passe beaucoup de temps en salle, je trouve. Il est courtois, poli, ce qui change des chefs qui font la tronche quand ils sortent du trou. Bref! Que propose t’il à manger, ce chef?

Des salades, une huitaine de plats dont trois manquent ce jour. Lasagnes, daurade grillée, pieds paquets, entrecôte, steak de thon, bavette d’aloyau, gambas poêlées entre 16€ et 19,50€… et à l’ardoise, 3 propositions dont « cabillaud sauce citronnée ». Au moment de mon test, on trouve à l’étal le cabillaud norvégien « skrei » à vil prix, nacré et qu’on effeuille avec délice. A 13,50€ le plat, j’ai cru flairer la bonne affaire, renifler le bon coup, sentir l’aubaine. J’en salivais d’avance. Et puis en attendant mon plat, j’ai vu passer les frites congelées pour les autres… aïe… Et puis les pieds paquets avec des patates non épluchées… re-aïe. Alors j’ai commencé à serrer les fesses… Quand est arrivé mon cabillaud, il ressemblait à une escalope milanaise panée au milieu de bouts de patates brièvement poêlées et recouvertes de gras. La sauce citron est posée dessus, elle n’est pas ridicule. Rien n’est d’ailleurs ridicule, juste tellement décalé de l’intitulé. 9/20 et 13,50€.

Pour faire le tour de la question du sucré, j’ai opté pour le « café gourmand » à 6€. Ce qui n’est pas exagéré vu qu’il est appliqué. Mousse service minimum correcte, non-maitrise de la panacotta trop gélifiée au gout poussé de parfum de lavande, et 8 quartiers de fraises plantés dans de la chantilly. Fidèle à son habitude, le café Henri Blanc ne remonte pas la moyenne. 12/20 pour l’effort. Pas franchement mauvais dans l’assiette, mais on a envie de se sentir bien ici. Il ne faudrait pas grand-chose de plus pour aimer y prendre de mignonnes habitudes. Comme une cuisine moins banale, pour être gentil et constructif.