Pizz’Atomic

2

Uniquement pour monomaniaque de la chose.

Une façade de pizzéria comme tant de façades de pizzérias, quelques tables pour consommer sur place avec la télé branchée sur rap-radio. L’autre moitié de la pièce derrière le comptoir est dédiée aux cuisines, pizzaiolo qui déroule et four électrique aux apparences romantiques de four à bois. D’évidence, la livraison est le fer de lance de la boutique et y casser la croûte n’est pas tellement étudié pour. Cela dit l’esprit commerçant est de mise grâce au proprio qui se plie en 4 pour que la sensation d’attente soit courte. Bref! Les produits utilisés pour nos deux pizzas sont corrects.

Pour la « calatomic » est la calzone classique avec sauce tomate, beaucoup de champignons frais, beaucoup moins de jambon, pas mal d’emmental un œuf et de la sauce tomate. Le seul problème est la pâte, une pâte à pain trop élastique et par endroit, pas assez cuite. Faut dire que le très grossier et trop épais ourlet de la calzone n’a pas la finesse de la dentelle de Calais. Du coup, coup de mou. 12/20 pour 13€. Mauricette tente la « fromagère », une « 4 fromages » classique avec chèvre, emmental, roquefort et mozza. Manque de Roquefort.

Pour cette pizza, la pâte plus fine (mais toujours trop élastique) est correctement cuite, croustille au niveau du trottoir. Sauf que si on aime manger la pizza à la main, c’est quand même compliqué, ça s’affaisse. Enfin bon. 13/20 et 13€ encore, quand même. Tarifs pas donnés, des prix de pizzas servies au restaurant avec une table, un serveur etc. Si on se met une seconde à la place du comptable de la maison, le service ici est surtout de vous livrer à domicile sans supplément de prix. Du coup sur place, on paye la livraison « gratuite ». Du coup, voilà.