Omer

2

Un nouveau venu dans la foire d’empoigne de la place contigüe au cours Julien.

Mai 2018: ouverture de l’étroite boutique toute en profondeur rénovée, terrasse devant, entrée façon atelier fer forgé, comptoir à droite, WC à gauche, cuisine au fond. Une ancienne poissonnerie très joliment carrelée et décorée. Le service mené par le patron est plein d’allant, joyeux. L’ardoise reprend une carte en papier avec la même chose écrite dessus. Mais l’ardoise c’est mieux, le consommateur préfère, ça fait plus « cuisine au jour le jour suivant le marché ». Des trucs en plus quand même, carpaccio et salade. Je voue une adoration sans borne pour les « linguines aux palourdes ». Et une admiration éternelle au cuisinier qui me fait grimper aux rideaux avec cette recette. Déjà, faut des palourdes. Celles-ci sont à peine plus grosses que des tellines, mais sont-ce des palourdes?

Le chétif mollusque bivalve fait peine à voir. Ils sont nombreux dans une préparation fraîche de cubes de tomates, de vin blanc, de saupoudrage de persil et d’ail peu fort (tant mieux). Sauf que la sauce est d’un terne redoutable. Je me crispe sur ma fourchette en scrutant la table: qui peut m’aider? Sel, poivre, ramequin de parmesan: vidé les 3 dessus! Ça allait un peu mieux après, quand j’avais fait la cuisine. Ah bah oui m’sieur-dame! C’est un métier! Et puis faut gouter aussi quand tu fais un plat! Ne pas faire comme le taulier qui m’assure « je vais le dire au cuisinier » d’un air de dire « cause toujours ». Si on commence à écouter le client, on ne s’en sort plus vous comprenez, moi je fais des frites fraiches parce que les gens m’en demandent tous les jours alors esscusez-moi, mais je connais mon métier. Bref! Ah oui! Les pâtes étaient bien cuites! Plat moyen: 11/20. Pour 13€, peu quand le plat est bien foutu. 6 ou 7 desserts à 6€. Pas cher, 6€. Mais ça dépend ce qu’on trouve dans la hotte.

Quand on m’a dégainé la courte « brochette d’ananas au caramel au beurre salé » pour bobo vegan qui ne veut pas détruire les forêts d’ananas pour ne pas faire souffrir les bananiers, on souffre soi-même. Volonté de bien faire, un peu laborieux. Ananas frais, caramel dans un fond de tasse, copeaux de chocolat. Peut-on parler de cuisine? 12/20. Pain sec coupé trop tôt le matin. Notez que la maison utilise le site « La Fourchette » pour rameuter le chaland avec des remises: 30% en ce moment. Forcément quand tu fais 30% de remise et que tu refiles 2€ ht par couvert au site, faut gratter sur le produit. Quantité et qualité. Voilà expliquées les portions courtes et les palourdes liliputiennes: celui qui paye son repas « plein pot » subventionne le client « La Fourchette ». Client qui n’est qu’une courbe comptable. Si je suis énervé? Oui, un peu.