Le Mas de Meyreuil
Grill 13

2

Retour ici alors même qu’on n’y avait trempé la fourchette début 2016.

Pourquoi? Quelques remarques de lecteurs commentant notre jugement comme trop sévère. Alors bon. Comme on n’aime pas l’injustice, on a supposé l’éventualité d’être « tombé un mauvais jour » comme on dit. Sauf que je pourrais à peu près écrire la même chose après le second test. Non non rien n’a changé, tout tout peut continuer hey hey. Service féminin ce soir en terrasse, trois jeunes femmes aussi chaleureuses qu’un chef de rayon sibérien de chez Davigel… sauf avec les amis de la direction. D’ailleurs l’attablé « ami » porte une moustache à la Staline. Je sais: faire le service est un métier difficile. Mais testeur de restaurants aussi figurez-vous. La chef de salle parle toute seule, regard vide. Je comprends au bout d’un moment qu’elle téléphone avec son bloutousse, tout en posant les assiettes sous le pif du client.

Point de vue usine à bouffe, à côté Buffalo Grill c’est presque le Louis XV de Ducasse. Le concept signe une forme d’abattage du client. Et des clients, y en a plein. Comme la 1ère fois. Je suis abasourdi. Ça vient au « restaurant » en couple, entre amis ou avec ses gosses et ça commande des frites et boit du coca sur 80% des tables. En plus, la plupart des tables bénéficient d’olives vertes pour patienter: moi non. Enfin bon. Avalanche de plats à la carte, augmentée de suggestions ardoisées affichées en salle. Direct, spécialité de la maison: « demi pied de cochon grillé au feu de bois » proposé à 15€. L’assiette arrive, généreuse. Devant mon étonnement, la serveuse ajoute « le chef en met toujours un peu plus ». Un pied entier, en fait. J’adore ça. Grillé à la va-vite et sans soin. Gratin dauphinois excellent. Grossière poêlée de légumes, insupportable. Du frais maltraité qui tente la ratatouille mais s’arrête en chemin. 11/20 et… 19€ au final pour 15€ prévus!

On m’a livré le pied entier, pas le demi-pied comme demandé. Soit près de 130 de nos francs. C’est que mon bon môssieur, faut bien payer le charbon de bois. Et les olives vertes. Bref! 6€ pour une jolie « salade de fruits » très nature: ananas, fraises, pomme granny, poire, raisin, très peu de melon (tant mieux). 14,5/20. La bouteille d’eau en verre est crépie de calcaire. Et sur 3 bouts de pain dans la corbeille, 2 sont vieux et secs. Fin de tiroir pour le VRP. Les tarifs ont augmenté depuis notre dernier passage. Pour toutes informations complémentaires, le reste a été dit dans un précédent numéro.