L’Oasis Du Petit Galibier

4

L'OASIS DU PETIT GALIBIER restaurant à TRETS - Le Bouche à OreilleAu milieu de nulle part et en même temps, le centre du monde. D’autres vous diront que le centre du monde, c’est les Galeries Lafayette, leur écran plat ou la dernière Renault Mégane. Ils se trompent. Ils ne connaissent pas « L’Oasis du Petit Galibier » dans les collines. Née en 1998, la maison du patriarche Pierre Bataille et ses enfants, faut la mériter en roulant jusqu’au moment où vous croyez être perdu: c’est ici. Verdure et oliviers, un confort intégral des sens pour un moment qui efface tous les calendriers. Pagnol et Raimu galèjent: ils viennent casser une croute. Pour l’instant et à défaut de mieux, c’est Mauricette qui pénètre, et moi qui la suit. Puisque les beaux jours font de la résistance, elle s’installe au bord de la piscine qui domine le panorama. La belle cuisine ouverte lui donne l’appétit. Elle se lance sur le « gratin de crabe au safran » qui ne lui avait pourtant rien fait. La dame au chapeau vert en pince pour le fameux crustacé. Assiette creuse rondouillarde, délicatement gratinée façon crème brûlée. C’est avec de tels détails que se signe le professionnalisme: la chaleur des assiettes. Très bon: 15/20! Plat aux cuissons maitrisées! Indispensable pour l' »agneau de Provence du Petit Galibier », gigot et côtelette. Ferme ce qu’il faut, gouteux comme il faut.

Jus clair et gratin dauphinois mioum-mioum. Du traditionnel plein fer, et belle délicatesse. 15/20. Je n’ai pas eu le temps de parler du « buffet provençal » de la maison. Je vous préviens, ça va vous changer des filouteries flunchesque avec carottes râpées en boite et charcuteries industrielles de qualité à ras des pâquerettes. Pour ma pomme: ratatouille divine, petits farcis mimi, boudin artisanal redoutable, feuilletés bien-aimés, poivrons au four et un jambon blanc à l’os taillé au fur et à mesure. 15/20 pour un buffet n’est pas commun! Les « pieds paquets » tout autant, surtout dans un menu à 20€! Sauce tomatée, aucune acidité pour autant! De la douceur et les paquets sont d’un grand tendre! 15/20 encore! Desserts assumés dans le genre rustique: 14,5/20 pour le « baba au rhum » qu’on arrose soi-même. Au moins autant pour le délicieux « nougat glacé » maison au croustillant miellé bien placé… Service mené par Stéphanie Bataille qui sourit autant qu’elle conseille. Formules et menus accessibles et quand on fouille un peu dans les possibilités: foie gras poêlé, ravioles aux morilles, noix de carré de veau aux cèpes, filet de canette rôti, gratin d’écrevisses… coquillages et gibiers en saison! Et forcément des champignons! Et bouillabaisse sur commande! De quoi pousser à récidive dans un lieu bucolique à souhait!

BANQUETS ET GROUPES – COQUILLAGES – GIBIER – BOUILLABAISSE – HÔTEL