L'Indécis

2

Depuis septembre 2016. C’est de l’indécis calculé.

Un peu comme si les tenanciers de la boutique s’étaient dit « faire un restaurant oui, mais on fait quoi? ». C’est là qu’un finaud de la comptabilité s’en est mêlé et dit: « la cuisine thaï a le vent en poupe, et les burgers aussi ». Alors ils ont faits les deux comme ça: pas de jaloux. Et en plus, question coeff’ c’est un bon choix. Manque juste les sushis. Bref! Le mélange de clientèle est amusant, dingue le monde qui butine aux alentours de midi de ce côté du boulevard proche de La Timone. Etudiants de fac gourmands bruyants, profs déprimés en pause tickets-resto, bobos toujours ébahis en quête de sensations asiatiques, petits vieux curieux en virée. Avec Mauricette, on se cale dans la dernière catégorie. Surtout elle. Bref!

Malgré son âge avancé qui pourrait laisser à penser à une baisse de l’acuité auditive, elle a froncé les yeux derrière ses lunettes en verre épais et m’a dit en criant dans ses mains comme un porte-voix: « ya pas un peu trop de bruit ici? ». Alors j’ai sorti mon appareil à mesurer les décibels: ça monte jusqu’à 90. Ce qui est beaucoup. Hein? Je ne répèterai pas. Après qu’on ait longtemps choisi chacun notre plat, la souriante serveuse nous dit « yapu ». Enfin nous crie « yapu ». Alors on a pioché autre chose, fallait bien qu’on mange. En lisant la colonne des hamburgers, la dame au chapeau vert s’engage sur le « bleu »: steak haché, fromage bleu, tomate, oignons confits maison, crème fraiche ». Même froid le pain est bon, et la viande de bœuf rosée comme il est trop rare d’en trouver désormais si l’on s’en remet aux considérations hygiénistes du moment. Frites fraiches très blondes, d’un seul bain. 14/20 et 11,50€.

Déception avec mon « curry vert de poulet au lait de coco, légumes et basilic thaï ». Très bien: dosage possible adapté à la demande. Pas bien: bouts d’aubergines qui alternent entre crue et cuite. Pochette surprise dans la sauce. Et poivrons verts verts comme s’il en pleuvait. Pénible… et énervant: pourquoi dans 9 asiatique sur 10 le poulet est aussi médiocre? C’est quand même dingue! Le bon n’est pourtant pas beaucoup plus cher! Basse qualité et pas agréable, émincés mais avec des bouts de gras. Pochette surprise dans la sauce. Riz froid pas salé. 10/20 grâce à la préparation adroite. Et 11,50€. Mauricette qui avait encore de la sauce sur la moustache après son hamburger désire le « café gourmand ». Elle a bien raison, c’est moi qui paye. Service minimum avec un mini fondant chocolat pas maison qui surnage dans un infect topping, un cheese-cake cabossé pas du jour (mou), un tiramisu avec du répondant, une verrine de chantilly pour combler l’espace vacant à côté du café. 11/20. Notre voisine directe attendra 30 minutes son plat alors qu’une table de 8 arrivée après elle est déjà servie. Faut dire que beaucoup de monde écarte les coudes et que la direction ne dit jamais non. Les affaires sont les affaires.