Les Grandes Gueules

5

LES GRANDES GUEULES restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à OreilleBon sang quel plaisir! Il faut fureter comme le cochon la truffe pour le dénicher… si vous ne lisez pas « le Bouche à Oreille »: il est donc trop tard! Mignon bocal de bric et de broc ouvert mi-2016 et posé à un jet de morille du cinéma du Prado. Un attachant duo y régale le chaland avec des produits de 1ère catégorie: fruits et légumes du territoire local de la plate-forme paysanne locale de Sainte-Marthe (13ème) ou de la ferme biologique de Ravel à la Treille (11ème), viandes d’élevage des Hautes-Alpes (Saveurs du Pays de Serre-Ponçon, engagé bio), et choix de flacons de vignerons disponibles au verre. Une cuisine ouverte qui n’a rien à cacher avec une chef qui goute, trempe le doigt, ajuste, ose, s’amuse des risques d’associations de produits, et qui n’aime ni les congélateurs ni la cuisine spectacle: un sacré tempérament comme on dit. Moins féminin est David Prunier, l’homme de salle. Quadra longtemps accompagnateur de Haute-Montagne en Savoie, désormais conseilleur en vin. Il n’en fait pas trop dans son estanco idéal pour copains en virée, amis de toujours, couples nez à nez, retraités découvreurs et autres fuyeurs des imitations de restaurants qui pullulent dans le coin. Ardoise des « Grandes Gueules » sur 3 semaines: velouté de courge et citronnelle. Maquereau farci aux pignons, fenouil, poireau. Millefeuille de betterave et fromage frais, coriandre.

LES GRANDES GUEULES restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à Oreille Filet de loup bio du Frioul poché, soupe de moules, fenouil, poireaux, pdt, rouille. Rôti de bœuf Angus bio Camargue, sauce Chimichurri, linguines à la tome du Piémont, navets boules d’or glacés. Et un plat du jour du niveau. C’est lui qui m’a tué. On le trouve chaque midi ici, il n’avance même pas masqué, totalement décomplexé. Hier « poulet mariné, pesto d’ail des ours, purée de pois cassés, gratin de brocolis ». Aujourd’hui: « lasagnes de chou vert et porchetta, gorgonzola ». Que ça sent bon! Vraie ventrèche! Pas du micro-lardon en sachet! Du lard dans les règles de lard. Le gorgonzola fondu freine finement à la limite du trop, le chou croque encore. Produits simples, une cuisine franche qui ne négocie pas, tu m’aimes, moi aussi, miam. Doué: 15/20. Choix de desserts dont une « poire pochée verveine citron, amandes grillées ». En fait, les poires étaient deux. Pelées et macérées dans le jus, parfum parfait. 15/20. Fin de partie: formule du midi facturée 16€ café (torréfacteur de Mazargues) compris. Non? Si. Et pas de stress à l’ardoise: entrées à moins de 10€, plats à partir de 10,5€ et desserts de 5€ à 6,5€! Une maison artisanale joyeuse, exonérée de postures modeuses et complétée d’un croquignolet patio aux beaux jours (les fumeurs apprécient). Vous verrez: à force d’en parler, « les Grandes Gueules »… ce seront vous et vos amis!

LES GRANDES GUEULES restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à Oreille

ARTISAN – PRODUITS LOCAUX-BIO-RAISONNÉS – PATIO AU CALME – SOIRÉES "DÉCOUVERTE DE VIGNOBLES"