Les Cigalons

2

Hôtel-restaurant référencé par nos services au début des années 2000.

Spacieux, d’une architecture aérée et même, on s’y sent plutôt bien avec la terrasse en prime si le soleil est de la partie. De nouveaux proprios sont dans le bateau, voilà qui me réjouissait. D’emblée la serveuse est épatante et souriante. Je dirais même impliquée. Sinon le jeune pizzaiolo, ce n’est pas le cas du reste du personnel: pendant le service, hallucinant d’observer les deux jeunes cuisiniers faire bruyamment les lurons au comptoir du bar avec une autre serveuse, un peu comme Brandon et Ryan avec Sabrina à Ibiza dans la discothèque « la Moule en folie » juste après la Poste à droite.

Que fait la direction? Où est-elle s’il en existe une? En tout cas, attitude bien peu convenable et respectueuse devant la clientèle. Je ne dis pas « professionnelle », je laisse le terme aux obsessionnels du doigt sur la couture. Encore que professionnelle, l’ardoise des plats ne l’est pas tellement non plus. Salade César 13,5€, carpaccio de bœuf 14€, andouillette 17€, gambas 19€, entrecôte 19,50€, et des desserts aux tarifs plus mesurés à 6€. Et puis aussi des pizzas au feu de bois. Mauricette s’envoie la pizza. Une « 4 fromages » à 12€ d’un certain potentiel, à la pâte toutefois un peu molle et peu chargée d’une garniture qui s’en décolle. Elle a glissé son 13/20 qui m’est apparu comme un miracle de bonté, qui n’est pourtant pas la qualité majeure de la dame au chapeau vert. Ma formule du jour à 13€ pourrait faire plaisir. Appelons ça « quenelles à la sauce tomate » car personne n’a été capable de me dire avec précision l’intitulé.

Trois énormes quenelles un peu pâteuses, non gonflées par la cuisson. Sauce tomate de fond de pizza, un coup de four, quelques feuilles de salade en sachet pour décorer et hop! Roboratif à souhait, impec’ pour sustenter un bûcheron roumain qui jeunait depuis 72 heures: 12/20. Formule avec dessert: une « tarte aux pommes » violemment réchauffée au micron-ondes. Brûlante, molle avec sa pâte feuilletée, le pet de Chantilly soulage un peu. 9/20. Parmi les sachets de condiments dans un verre sur la table, celui de mayonnaise est périmé. Pas depuis longtemps (15 jours) mais périmé quand même. Quel manque de rigueur dans la boutique! Elle serait la bienvenue! Pas de méprise: j’aime bien l’ordre, mais j’aime bien le désordre aussi.