Les 2 Mûriers

0

Adresse excentrée du strict centre-ville et reprise voilà peu, même nom.

Cadre toujours aussi agréablement décoré dans un esprit cinématographique des années 50/60. C’est ainsi que je déjeune sous le regard de Montand, Gabin, Gina Lollobrigida et Michèle Morgan, entre autre. Et d’une dame en vrai qui marmonne plus qu’elle ne parle quand elle me cause. A chaque fois, je lui demande de répéter ce qu’elle dit. La musique ne hurle pourtant pas. Mais elle marmonne. Une formule à 14,50€ le midi, des pizzas, des viandes entre 12,50€ (tartare prétendu « haché minute ») et 19€ (entrecôte), des pâtes, des salades… des spécialités ont été conservées par le repreneur.

La grande aventure avec « escalope de veau à la milanaise ». En deux morceaux fin comme une tranche de jambon, panure marron foncé mais dedans c’est marron encore plus foncé. La maison aime le marron. Le client est une dinde. Enfin bon. Ce marron explique peut-être le gout de faisandé dans les coins de la calamiteuse sous-viande. Remarquez de quoi je me plains? C’est la période de la chasse non? Les frites ne sont pas maison, la dame me l’a marmonné deux fois. Alors elle m’amène un ramequin avec comme du gratin dauphinois qui flotte dedans. Pas mauvais: le fabricant n’est pas stupide. De la conserve crémeuse, patates molles. C’est vrai quoi. Pourquoi s’embêter à faire un gratin dauphinois alors qu’il existe tout prêt? Le seul intérêt du plat, c’est son prix: 13,50€ pour une telle « milanaise » n’est pas étonnant tant elle est mauvaise. 6/20.

Pas de risque supplémentaire, c’est bon, j’ai compris: dessert non merci! En prime: mauvais pain de grande surface et café demandé court amené à ras bord de tasse. La dame a marmonné « ça vous a plu? ». J’ai marmonné « oui madame, au revoir. »