Le Saké

3

Une sorte de mini centre commercial avec une dizaine de petites enseignes pour le quotidien des voisins.

L’adresse est connue des initiés, mais on m’avait soufflé que des nouveaux étaient arrivés. Comme j’avais observé des travaux en passant quelques mois auparavant, c’était une preuve suffisante pour confirmer cette information. Pas de pot, c’est une feinte: même taulier depuis une éternité. Pas grave vu que c’est bon, et que ça doit être le cas tous les jours vu le nombre d’habitués. Rigolo: le plat du jour à 9,80€ est plus cher que la plupart des plats à la carte… sans la garniture, comme vous savez optionnelle dans la plupart des cas.

Entrée avec un « assortiment de nems »: deux porc, deux poulet, deux crevette. Vraiment très bien, frais et pas trop gras, les feuilles de salade verte et de menthe sont toniques. 15/20 pour 7€. J’ai tenté le coup avec le « canard au lychees » mais j’aurais dû m’abstenir. Viande qui fait des efforts, pas trop massacrée par la cuisson. Gros lychees et grosse feuille de salade verte qui trempe dans la puissante sauce de viande. La base doit être commune à toutes les autres sauces de la carte. Le sucré du fruit ne s’accorde pas du tout. Pas pu finir, réfléchir à une autre sauce plus adaptée serait une bonne idée. 10/20 pour 9€. Ma garniture est infiniment plus plaisante: « nouilles aux légumes ». Poêlée et grassouillette ce qu’il faut, germes de soja cru, carotte, céleri, oignon… comme un wok. 14/20 et 5€.

Bon ben voilà. Sinon mon plat hors-jeu, une idée de restaurant asiatique conforme au genre dans le classicisme de son accoutrement, boules de papier multicolores suspendues pour éclairage, chaises laquées noires comme partout, tableaux qui brillent, nappes en papier rouge et verre arkoroc. Terrasse et parking. Et un serveur rodé à l’exercice qui vous tape sur l’épaule comme si vous aviez un rond de serviette chez lui depuis 20 ans.