Le Pont Di Vin

3.5

« La Bergerie » sis à Saint-Chamas a changé de taulier.

Enfin de berger. Enfin comme vous voulez. D’un point de vue convivialité, c’est devenu l’opposé. C’est vous dire si les nouveaux sont sympas. Entrée en forme de terrasse, ou le contraire. A l’intérieur l’endroit de pierres et de bois est haut de plafond, refait de frais avec ingéniosité et un comptoir amical, des mange-debout et des tables plus conventionnelles ou presque. Vous verrez. La cuisine proposée n’est pas du genre à chercher le compliqué pour plaire. Une formule à 16€ avec vin. Quelques propositions ardoisées, pas plus de 4 ou 5 comme des salades et une entrecôte charolaise pour le viandard. Enchantée par la qualité du pichet de rouge, Mauricette vise la « salade César » en disant « comme ça, ça me rappelle la BD Astérix et le devin ». L’humour de Mauricette est unique. Bref! L’assiette est belle, volontiers légumière. Les petits croutons sont « du sachet », n’empêche qu’elle a tout boulotté en faisant beaucoup de bruit avec son dentier. 14/20 pour 14€.

Que vaut la formule du jour? Heureusement que je suis là pour vous le dire. C’est avec elle qu’on mesure le cuisinier. Ou les cuisiniers. Le plat du jour est une « tarte thon, chèvre et basilic ». Pas de quoi grimper aux rideaux… a priori. On imagine bien le plat typique pour desesperate housewife lors d’un repas obligé entre copines qui n’ont jamais rien eu à se dire, tarte coincée entre deux feuilles de salade et une rondelle de tomate qu’on sirote approximativement en écoutant Cali et en lisant facebook sur son ifone, tandis qu’en bruit de fond l’autre vous raconte ses frasques déprimantes avec Kévin le père de son boutonneux de fils et aussi Natacha sa copine du centre épilatoire. Pas de ça ici: déjà, ya pas Cali dans les haut-parleurs. Et surtout, cette tarte n’est pas du tout tarte. Affilions-là sans tergiverser à une quiche de grande qualité en deux belles parts servies sur une ardoise, pâte feuilletée bien garnie de franc cuisiné, délicieux et généreux. De mémoire, une des meilleures tartes salées fréquentées depuis belle lurette! Mention à la vinaigrette subtilement personnalisée de la salade verte, fraiche et pas en sachet. Un 15/20 pour une tarte, record du monde.

La « coupe de fraises », fruits qui seraient du pays. Un beau verre à pied, un jus simple, une Chantilly crémeuse faite maison, aussi dense en supporters que la tribune du virage nord dans le Stade de l’Olympique de Marseille! C’est vous dire si la cuillère tient toute seule! 14,5/20. Service mené en salle par la souriante Annaïck Saccoccio tandis que Sylvain Saccoccio œuvre à l’arrière en duo avec son cuisinier. Le soir, changement de registre puisque la maison joue du registre « bar à vins ». Cuisine d’assemblage simplifiée, planches de charcuteries et fromages etc. Bref! Ce midi pour nous: bon moment, bon esprit. Bon appétit. Merci, vous aussi.