Le Pistou

2

Tant l’ombre de la touristique ville de Cassis voisine plane sur le canton en aout, ya les restaurants qui ferment et vont faire les touristes ailleurs… et ceux qui résistent.

Plus exactement, ceux qui nourrissent les affamés du coin, retraités familiers, ouvriers en C15 et VRP esseulés. Lui se trouve dans une mini zone de commerces divers avec parking, terrasse, grand comptoir et ambiance bon enfant, pain sur la table et journal à disposition. La patronne est épatante. Elle sourit avec cœur, heureuse de fendre la griserie dont le quotidien de la vie nous éclabousse. Monsieur n’est pas mal du tout, plus discret derrière le comptoir.

L’ardoise présente une cuisine simple à prix qui semblent doux: salades 9€, salade de poulpe 12€, pâtes 8€, andouillette 8,5€, tartare 9,5€ etc. Et puis une « bavette d’aloyau » à 11,50€. Elle est épaisse et biscornue comme de la hampe et au gout écœurant de gras du grill. A part, un peu de sauce échalote avec trop de fond de sauce en poudre dont abuse sans discernement les cuisiniers coincés dans la prison de leurs tristes automatismes. Du coup, les 11,50€ deviennent pas donnés d’autant que les frites aux pourtant belles couleurs sont un peu misérables, du congelé basique. Feuilles de salade fraiche. 11/20.

On me dit que la « tarte aux pommes » est maison, c’est plutôt vrai. Sauf évidemment la base de pâte feuilletée de l’avant-veille, ramollie. Compréhensible. L’ensemble n’est pas bien bon, le zigouigoui de coulis de fruits rouges et le pet de chantilly s’escriment inutilement à mettre de la forme. 4,5€ et 9/20. Petite adresse qui mériterait une cuisine au niveau de l’accueil et de l’esprit familial. Ou comment avec un café et une bouteille d’eau en plastique on débourse quand même 19,50€. Surprise: une fois arrivé à la maison, la comptable en chef de Mauricette équipée de ses lunettes de comptable pointilleuse au bout du pif vérifie mon train de vie. Elle me dit avec l’accent d’Arletty: « didon le bolosse: tu t’es fait enfler de 2€! Ils t’ont facturé 19,50€ au lieu de 17,50€ ». J’en aurais pleuré.