Le Petit Pastoret

4

LE PETIT PASTORET restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à OreillePas de grandiloquence dans la devanture, vous pourriez même la louper. C’est rigolo: c’est souvent le cas pour les affaires à ne pas louper. Bref! La rue s’étire du Vieux-Port jusqu’à la place Puget, le restaurant est au bout, à un jet d’olive du parking Monthyon. De derrière mon stylo, je sens un léger trouble dans votre regard. Au cas où vous ne seriez pas marseillais et que votre connaissance de la ville se limite à la Bonne-Mère et au proche voisin Tribunal de Grande Instance, je comprends. Une des raisons qui font qu’on rencontre des avocats qui viennent casser une croute à la charmante table de Mireille Denic, bien secondée par Fabienne Mignonat. J’ignore si l’acte est conscient ou pas, mais une des entrées du jour était « salade de saison » avec salade verte, mignons lardons poêlés, une palanquée de girolles fraiches (un bonheur!) et… un avocat. Avenante assiette qui met en forme, que du frais. 14/20. Entrecôte aux échalotes confites et pommes persillées? Poulet fermier, jus au romarin et purée maison? Hé ben non Philémon: « navarin d’agneau aux petits légumes croquants » que j’ai choisi! Faut pas m’en vouloir, j’ai comme une nostalgie permanente du plat mijoté! Agneau confit et peu gras, légumes à dominante de haricots plats et carottes…terrible absence de navet.

LE PETIT PASTORET restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à Oreille Largement compensée par une saine générosité de champignons! Revoilà mes girolles! Ouééé! 14,5/20! J’ai fait impasse sur le dessert pour cause de copieuseté avérée! Ça m’apprendra à toujours saucer les plats qui sont bons! Mais passons. Une cuisine simple à base de produits frais du marché vu qu’il est juste à côté, c’est pratique, tout comme le fromager, pourquoi se compliquer l’existence. Et puis faut que je vous dise un secret: dans un ailleurs pas si loin, Mireille Denic produit sa propre huile d’olive, et en fait tout autant avec le raisin. Ça vous en bouche un coin hein, bande de petits galopins? Son verre de rouge Syrah/grenache est une perle de rondeur généreuse. Si « Le Petit Pastoret » est un véritable restaurant d’artisan, c’est aussi un bar à vins avec des planches à picorer (mais pas que) et les flacons qu’on aime. Une courte carte qui évite la grosse cavalerie habituelle! Bref! Cuisine ouverte en prime, dans un décor bistrotier soigné et reposant. Et puis les sourires pleuvent, de cette joie de recevoir sincère qu’on retrouve parfois dans nos campagnes non blasées par nos vies en pilote automatique, et ça fait vraiment plaisir à voir. Et à vivre. Et à manger. Faut y aller.

LE PETIT PASTORET restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à Oreille

LES APÉROS DÉGUSTATIONS DU JEUDI – COQUILLAGES LE SAMEDI – PARKING AISÉ (MONTHYON)