Le Passion

3.5

LE PASSION restaurant à BEAUCAIRE - Le Bouche à OreilleDe passion, il s’agit véritablement. Un peu de cuisine aussi, quand même. L’histoire d’un quadra bordelais pour qui le métier de la salle n’a pas de secret, passé par du palace suisse comme « le Beaurivage » à Lauzanne. Comme la compétence isolée de Cyril Dané ne suffisait pas pour ouvrir table, il enrôle un cuisinier gardois qui connait son terroir comme sa toque. Plus de 15000 habitants à Beaucaire pour 50 restaurants: fallait pas trop jouer à la bricole avec un approximatif de la gamelle. Fallait même un radical de la recette! 35 ans aux derniers œufs de mouettes, Cédric Gadille. Les carottes et navets le tutoient et l’ont connu quand il était grand comme ça, même que ses parents les mangeaient à la maison. C’est que ce cuisinier notamment passé par Le Vieux Castillon, le Danieli et l’Impérator est un obsessionnel du produit local. Il n’a jamais compris pourquoi certains confrères vont chercher loin ce que lui trouve en ouvrant sa fenêtre le matin! Comme « l’agneau du grès » et « la chèvrerie du Nourriguier » de Beaucaire. Bref! Sage et solide maison de pierre au début du boulevard bordé de platanes, terrasse planquée qu’on devine, vivement les beaux jours! Dedans, belle architecture sans frime, rassurante. Pourquoi tant de clients ce midi? Réponse: menu 15€.

LE PASSION restaurant à BEAUCAIRE - Le Bouche à Oreille Oui mais ça ne suffit pas mes petits moineaux. Faut faire bon pour que le chaland revienne: c’est d’évidence le cas! Aussi, menu-carte 32€ et formule 25€. 4 entrées, 4 plats et 4 desserts. Bonne pioche avec « soupe de la pêche du moment ». L’assiette chaude (nécessaire pour prendre son temps) a fière allure. Soupe dense, parfumée, tendance favouilles ascendant poisson blanc mais pas trop. La rouille est une merveille, ail sobre et piment fin, celui de Christian Colautti à Ners (30). Présentation stylisée sur ardoise: 15/20. Gardiane de taureau AOP Camargue ou mignon de cochon infusion au foin? Non merci! Car j’adore cette sauce: « lieu noir en matelote ». J’attendais une petite cocotte, rustique. Belle assiette noire qui valorise les couleurs d’une huitaine de légumes cuits croquants et colorés, chou romanesco, carotte, navet, et quelques autres inconnus au bataillon! Le poisson (Lou Peissonié dis Aupiho à Saint-Rémy) cuit en basse température reste sage, la sauce au vin rouge, échalote et beurre enlève l’ensemble. 14,5/20. Carte des vins intéressante axée sur le local. Pain extra du boulanger voisin « Aux Pains beaucairois », de caractère, j’ai pensé le voler pour mon petit déjeuner (rôôôh). Depuis septembre 2018, une cuisine de caractère à Beaucaire. Rime joyeuse! Et gourmande!

LE PASSION restaurant à BEAUCAIRE - Le Bouche à Oreille

TERRASSE OMBRAGÉE – ACCUEIL GROUPES – PRODUITS LOCAUX