Le Mont Salva

3.5

LE MONT SALVA restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à OreilleOn souffle un peu. Drôle la capacité de l’adresse à nous isoler des tracas, en un coup de rayon de soleil en terrasse sous la pinède l’été, en un coup de braise dans la cheminée l’hiver. Un peu comme dans un film de science-fiction des années 50, la ville protégée des martiens par une coupole invisible infranchissable. Pareil. Mais dessous, « Le Mont Salva ». Le héros du film s’appelle Loïc Hilaire: il nous surprend une fois encore par sa capacité à engranger les subtilités de la cuisine de Provence, et avec belle créativité. Nous voici en terrasse, nappages, aucun nuage. Pomponnée comme un sapin de Noël avec sa quincaillerie de breloques et colifichets, Mauricette sourit: « on est mieux ici que derrière des persiennes à refaire le monde » qu’elle dit. Seconde risette grâce au « velouté frais de betterave et concombre, mouillette à l’ail ». Servi froid, aucun traficotage, du naturel assaisonné, le cuisinier goute et ajuste: 15/20. Pour faire bonne mesure et rétablir l’équilibre calorique, la dame au chapeau vert opte pour la rondouillarde et gourmande « andouillette au Chaource, pomme de terre Amandine ». Abat retravaillé à la poêle puis cerclé dans l’assiette, sauce adaptée qui valorise, fines pommes de terre pelées (ça devient rare).15/20. Je grimpe à 15,5/20 avec le « gâteau d’aubergine confite et brousse ».

LE MONT SALVA restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à Oreille Il parait sage, bien dressé en présentation circulaire, posé sur un coulis de tomate… touche de piment d’Espelette. Impeccable pour contrer l’aubergine confite travaillée et la brousse au miel. 15,5/20. Hein? Déjà dit? Oui mais j’en ai pris deux (menteuuur)! Plat plus sage, toujours codé de saveurs sudistes: « tatin de rouget à la provençale ». Pâte feuilletée comme lutée, c’est bon. 14,5/20. Plateau de fromages expliqué avec envie: Mauricette apprécie l’effort (3ème sourire). Desserts adaptés à la situation, sans emphase inutile. L’omelette norvégienne est possible: l’idée consensuelle est appréciée des grandes tablées. Nous, petite tablée: délicieuse « panacotta pistache » bien dosée, onctueuse et au gout du fruit sec. 15/20. Tout comme mon classique et sobre « soufflé au Grand-Marnier ». Enfin sobre… aux mirettes! 15/20. Service mené par la maitresse de maison Yolande Lisbonne, entre serveurs de métier et apprentis en devenir. L’adresse tourne gentiment avec une belle clientèle d’habitués à l’année, et avec les curieux fouineurs à la recherche d’une paire d’heures pour s’aérer les bronches et se sustenter l’appétit: ils reviendront.

LE MONT SALVA restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à Oreille

MARIAGES – DINER DANSANT – CAFE PHILO – DINER-CONCERT JAZZ