Le Mont Salva

4

LE MONT SALVA restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à OreilleDeux célèbres pèlerinages ont cours à Six-Fours. Celui de la chapelle « Notre Dame du Mai » (1625) bien connue des randonneurs et l’autre, celui du « Mont Salva », institution locale bien connue des gourmands dont nous sommes avec Mauricette. C’est ainsi que nous grimpons en direction « du Mai » depuis une dizaine d’année au mois de… mai! Pas de vue mer, mais une vue vert qui nous fait lâcher sur le chemin le noir du morne quotidien: grande maison au cœur de la forêt de pins. On déjeune sous les arbres en compagnie de nappages et d’autres clients heureux et pas pressés de redescendre vers l’agitation, en bas. Mauricette a même enlevé son chapeau vert avant de respirer un grand coup. Elle choisit le « flan d’épinards au chèvre fondu ». Végétation, épinards et chapeau: le vert est de mise! Douceur cuisinée, coulis de tomate en fond de jeu. 15/20. En voyant écrit « huitres fraiches de Bouzigues », j’ai eu comme une pulsion. Prendre une telle entrée dénuée de strict cuisiné est un peu idiot, je sais. Absence de pain de seigle, j’adore le pain de seigle. 14,5/20 pour le plaisir et la fraicheur. Seconde pulsion (ça n’arrête pas!) avec une spécialité de la maison: « loup en croûte de sel, cocotte de riz basmati et légumes de saison ».

LE MONT SALVA restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à Oreille Fallait l’imposer à Mauricette vu que le bestiau était pour 2 personnes. Entre 800g et 1kg! Elle a un peu fait sa tronche de contrariée qu’elle traine de toute façon hiver comme été. A table: gangue de sel tranchée, découpe du poisson avec doigté, c’est un métier! Un filet d’huile d’olive… nous siroterons notre gourmandise comme si on n’avait jamais mangé de poisson ailleurs! La cocotte est fameuse, riz basmati et délicieux tian. 15/20. Plateau de fromages à température ambiante. Pas une assiette à desserts avec deux rogatons sortie du congèl’. Et puis les desserts, « crème brûlée » onctueuse pour Mauricette à 14,5/20 et « mousse de fruits de saison » pour ma pomme. Absence (expliquée) de croustillant, acidité du coulis bienvenue pour trancher. 14/20. Comme tous les doués qui observent comme un buvard d’écolier, Loïc Hilaire contrôle les cuisines. Et jouit de la pêche locale grâce notamment à Eric Féraud (Le Brusc). Accueil heureux de Yolande Lisbonne, secondé par un service qui conserve les repères de la profession malgré sa jeunesse. Environnement de rêve où le compteur du temps semble arrêté… paradoxe pour une expérience chaque année renouvelée!

LE MONT SALVA restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à Oreille

MARIAGES – DINER DANSANT – CAFÉ PHILO – DINER-CONCERT JAZZ