Le Gabrian Zébré

0.5

On m’avait promis monts et merveilles: ce fut abysses et désolations.

Accueil de bar avec fumeurs, taulier sympa content de voir un client, allez-y, montez à l’étage, on s’occupe de vous. Une cordialité toute marseillaise d’un entrain un poil forcé, mais pas loin de taper dans la mille. L’étage est rigolo, un peu bas de plafond mais vue sur le port même si la rue n’est pas frontale. Tiens? A l’étage, personne dans la cuisine vitrée. Et pas vu de hotte. Pas tellement de clients non plus. La dame fait son boulot. Six plats ou entrées, on m’assure que les filets de rougets sont des rougets frais pêchés du matin, filets tirés avec amour et larme versée devant le soleil levant comme une orange et au son des mouettes qui chahutent.

Quelques idées pas communes comme des pâtes à la poutargue, un tartare de bœuf au hareng et… un « magret de canard aux anchois » à 21€. L’idée est maligne, je fonce. Si vous avez loupé le début, la cuisine ne possède pas de hotte. Bon sang. Le magret s’en donne à cœur-joie. Ma liquette bat de l’aile, mes cheveux éternuent. Il parait qu’il faut souffrir pour être beau, faut il également souffrir pour se régaler? Arrive le plat. Le patron me l’amène comme la 8ème merveille du monde. Et là j’ai compris que plus rien ne serait comme avant. Un magret entier de cuisson non maitrisée, gras épais à peine poêlé, le côté maigre à peine plus: quadrillé avec des anchois en conserve trop forts. C’est si bon l’anchois frais. Et puis pas de jus, rien. Des garnitures sauvent un peu le plat du drame absolu, patates réchauffées coupées en 4 poêlées, bâtonnets de courgette cuite à l’eau, un peu de poivron… 8/20 pour 21€.

Rien d’autre, merci bien. Sauf un café, car je m’étais fait un pari… gagné: un café Henri Blanc à 2,2€! Ben voyons. Aux abris! Résumons: un restaurant d’initiés avec un sobriquet qui frise le génie, salle presque idéale dans sa discrétion et son intimité. Des idées sur le papier (l’ardoise), une volonté apparente de bosser le produit frais, il manque juste un cuisinier pour la réalisation. C’est quand même embêtant pour un restaurant, surtout à un tel niveau de tarification.