Le Chadiyo

4

LE CHADIYO restaurant à SALON-DE-PROVENCE - Le Bouche à OreilleLa trentaine est souvent un âge où la vie bascule, soit guidée par des choix fermes entretenus par des rêves possibles, soit par des obligations nécessaires à la survie en milieu hostile notamment professionnel. Curieusement chez nos trentenaires d’ici, l’équilibre de vie est judicieux. Le trio s’est connu au « Cafoutch des Saveurs » à Marseille-Estaque dont ils feront les belles heures. En cuisine depuis plus de 10 ans (et passée chez le voisin « Mas du Soleil ») Audrey Guillot tient le couteau-éplucheur et imagine ses idées fraîches. A l’accueil en binôme Emilie Diperi gère, accueille et sourit: la responsabilité de brasseries « à la capitale » est formateur. Un homme: l’efficace et discret Cyril Chassard assume service, cocktails et barista! Bref! Ardoise concentrée et alléchante. Faut choisir… « bocconcini de veau, mozza, basilic »! Que de couleurs! Les pimpantes assiettes-joie aiment faire plaisir. J’aime beaucoup. L’escalope dorée poêlée enroule fromage fondu et jambon cru, délicieuse crème. Viande revêche ce jour: problème résolu depuis. Garnitures cuisinées: écrasé de pommes de terre cerclée, cake provençal du jour agrémenté d’une salade verte, bonne vinaigrette, chouette. 14,5/20 pour 15€.

LE CHADIYO restaurant à SALON-DE-PROVENCE - Le Bouche à Oreille Desserts créatifs maison à prix très doux: 4€ et 5€! Et pas des desserts de seconde zone! Un verre « boule » transparent pour l’œil scrutateur: fruits frais taillés avec délicatesse, meringue, boule de glace vanille, chantilly: « vacherin fraises et melon façon Chadiyo ». Je savais bien ne l’avoir jamais vu ailleurs! 15/20. Recettes travaillées qui savent être simples, tributaires du marché: l’ardoise à la bougeotte au quotidien! Emincé de bavette au pastis et gingembre. Filet de loup au beurre blanc vanillé. Thon rouge mariné, muffin tomate/mozza, flan d’asperges. Vitello tonatto, flan de parmesan à la sauge. Croustillant de St-Jacques à l’orange, risotto de Camargue sont des exemples auxquels il faut ajouter les véritables Carbonara à la pancetta. Bref! Vieux murs comme dans une bicoque décrite par Giono, pas tellement haute de plafond mais choucarde dans la déco repensée jusque dans les recoins. Terrasse piétonne paisible. Adresse reprise mi-2018 un peu bousculée ces dernières années (ex la Boulangerie) qu’on est heureux d’avoir croisée sur notre chemin de croix de cobaye embrumé par des malotrus de la sauce qui n’ont de cuisinier que le nom. Car figurez-vous qu’ici mes petits lardons, ça sent bon dès tôt le matin! Allez hop! On fonce s’y casser le bec avec les amis si vous en avez encore!