Le Bon Temps

5

LE BON TEMPS restaurant à SENAS - Le Bouche à OreilleTout de même courageux de quitter Courmes, charmant village des Alpes-Maritimes et (très) isolé sur les hauteurs. Les jeunes trentenaires Meigge et Richard Auray y tinrent quelques années une auberge reconnue (mais pas matuvue!) soutenue par quelques guides bien connus. Grand écart: les voici début 2017 sur la fameuse Nationale 7 après un lifting très réussi des murs! Le repas? Admirable. Une cuisine enjouée et précise qui évite le coup de clairon des assiettes à la mode, juste de la délicatesse et de l’intelligence au service de produits plutôt communs et malins. Le menu avec choix change tous les deux jours, un exercice doué vu le niveau du boulot. Doit y avoir des fiches avec des gribouillis quelque part, mais ça ne suffit pas les fiches, voyez-vous. Faut aussi mouliner du ciboulot à 360° en s’appropriant l’air du temps, bien connaitre les saisons et les producteurs qui vont avec. Enfin bon, un quotidien de talent et sueur, rien que pour moi, client. Entame avec « émincé de langue de bœuf, relevé aux aromates ». Découpe et taille essentielles dans le jeu, une composition rafraichissante remarquable quand on mesure la difficulté d’équilibre entre arômes et piquant nécessaires. Je dis 16/20. Suite du jeu de piste qui mène aux origines du couple avec le « saucisson lyonnais pistaché, purée de pomme de terre aux cébettes ».

LE BON TEMPS restaurant à SENAS - Le Bouche à Oreille Servi dans une belle assiette contemporaine (et chaude!) du rondouillard subtil qui cause doucement sans mettre les pieds sur la table, sauce vin rouge ajustée, quatre rondelles de la fameuse charcuterie, purée signée. Sauçage obligatoire avec le fameux pain du récent « Fournil de Sénas » (Mangiante père et fils). Bref! 15,5/20. Il vous changera des déprimantes pâtisseries mollasses de grandes surfaces où vous allez parfois. Ne faites pas l’innocent, je vous ai vu. Moi-même, je m’y suis vu alors… « éclair au thé vert » que ça s’appelle. Lui, il était encore à l’état de projet voilà à peine deux heures! N’est pas évoqué dans l’intitulé le caramel au beurre salé, ya jamais assez de caramel au beurre salé mais ici, si. 15,5/20. C’est Richard Auray qui est sorti de sa cuisine pour me l’amener à table, ce dessert. Regard beau et droit mais quand même, beaucoup moins féminin que celui de sa femme Meigge, d’une apaisante douceur au service. Les deux sont notamment passée par l’Ecole Vatel à Lyon puis le sud: Martinez, hôtel de Mougins et Mas Candille avant l' »Auberge de Courmes » (06) où le couple proposait déjà dans sa carte des vins le « domaine des Béates »… aujourd’hui voisin! Bref! Pour tout dire, mon avis sur la douce adresse était fait au bout de 3 minutes, avant même d’avoir mangé. Impossible d’expliquer. Ça tient de l’irrationnel. Comme le prix du menu complet: 25€.

LE BON TEMPS restaurant à SENAS - Le Bouche à Oreille