Le Bistro Du Port

0

Premier soleil, comme un échauffement d’avant-saison pour les établissements où l’on mange.

En terrasse, déjà s’empilent les blondes décolletés coquinoux et les gominés ray bans au garde-à-vous. Aucun doute possible: nous sommes à Bandol, front de mer. De nouveaux tauliers dans la boutique. Les précédents n’étaient pourtant pas si mal… Ce qui peut expliquer la raison de leur départ: à quoi bon faire bon quand faire mauvais rapporte plus? Bref! Les entrées débutent à 13,50€, les plats vont de 13,50€ (moules-frites) à 28,50€ (cigale de mer) et aucun dessert sous les 7€. Et puis des menus. J’ai vite vu que le menu à 28,50€ était le plus rationnel. On m’amène la tapenade qui ressemble à une tapenade d’occasion. Presque rien dans le gobelet bien gratiné sur les bords grâce au précédent utilisateur.

J’ai préféré une olive, dans le gobelet à côté. Elle est arrivée très vite la « tomate burrata sur son lit de pistou ». Burrata conforme (crémeuse) qui baigne dans l’huile verte du pistou. Gras sur gras, ça fait ton sur ton. La tomate est pelée et vraiment très fraiche. Pas de méprise: elle est congelée! Jamais vu ça! Une tomate congelée dans une tomate-mozza! Tu la coupes comme un sorbet. L’assiette sur le départ encore bien garnie n’a pas fait sourciller le serveur, pensez-donc, il en a vu d’autres. 8/20. Il a mis du temps à venir mais il est malheureusement arrivé: « dos de cabillaud rôti, consommé de scampis citronnelle, cardamome et écrasé de pommes de terre au pistou ». Joli, on peut pas dire. Mauvais, on peut le dire. Très, même. La purée sera la seule mangée et encore, en faisant bien attention qu’elle ne touche pas trop le reste. Le poisson est filandreux au centre et mou sur les côtés, et la sauce aux intonations asiatiques est un fiasco intégral. Des crevettes décongelées sans gout, citronnelle éteinte et jus qui sent très fort.

Du fond de tiroir. Hého? Le cuisinier! Faut sentir les plats! Faut pas servir des trucs au client que soi-même on voudrait pas! 4/20. Mon avis étant fait, j’ai évité toute prise de risque supplémentaire en m’enfilant lâchement « deux boules de glace Malaga », avec une cigarette russe, quand même. Service qui rigole entre lui, vente insistante des boissons, présentation du « poisson de ligne » comme un plat du jour… à 9€ les 100 grammes. Bienvenue à touristes-city chez biftons-land, Var.