Le Barock

2

La direction était contrariée de notre piteux test de mi-2016.

Comme on n’aime pas l’injustice et qu’après tout, on a déjà vu surgir de l’ancien volcan qu’on croyait éteint des rideaux bleus aux fenêtres de ses yeux une de perdue dix de retrouvées: direction Saint-Mandrier, presqu’ile du côté de Toulon pour ceux qui n’ont jamais quitté leur canton. Le menu à 19,50€: 3 entrées, 3 plats dont plat du jour, burger et salade de chèvre chaud. 3 desserts ou assimilés. Le poisson en plat du jour m’intéresse, l’occasion idéale de voir si la maison travaille le frais ce qui est généralement le cas des plats du jour.

Sauf qu’à la carte le « magret de canard au vinaigre balsamique et miel, pommes sautées » à seulement 16€ me fait envie. Juste s’assurer d’un détail important: je demande à l’aimable taulier si « les pommes de terre sont réellement sautées »? Parce que les pommes de terre sautées d’opérette vous comprenez, j’en ai raz les chaussettes. Il me répond « oui bien sûr môssieur, ce sont des vraies et ici, tout est maison » ce qui est contredit par le fondant au chocolat vu à la table à côté. Enfin bon. Le patron étant d’un abord sympathique, je l’ai cru. Après avoir mangé une entrée « rillettes de poisson » à base de thon en boite (gonflé quand même) mais plutôt bien travaillée et joliment présentée vendue 5,5€ seulement (13/20), j’attendais ce magret de fourchette ferme. Il arrive. Bing: des cubes de frites. J’en peux plus.

Une honte. Patates fraiches et d’un seul bain, en plus. Mais de patates sautées point les copains. Je passe vite à autre chose, sinon ça va m’énerver et c’est mauvais pour le cœur. Le reste: les deux-tiers d’un magret demandé rosé et servi comme demandé, mais posé sur un copieux lit de lamelles poivrons cuits. C’est embêtant, j’aime peu le poivron surtout quand on ne m’a pas prévenu. Sauce de couleur noire (balsamique, miel et oignon) servie à part, culottée mais ça passe. Curieusement car le plat est sorti en moins de 10 minutes, le gras est bien scarifié et fondu comme s’il avait pris son temps sur le feu. Or, ce magret est froid à cœur. J’ai la réponse. Et vous? 12/20 malgré la volonté de bien faire du cuisinier. Pas de dessert, merci. Les patrons sont souriants, c’est déjà ça. Il reste à la direction de se dégager de l’esprit « assiettes tape-à-l’œil » et de travailler le fond de jeu en cuisine. Et à apprendre à faire des « patates sautées » plutôt que de raconter des sornettes au client.