Le 80

4

C’est (presque) nouveau, ça vient de sortir.

Double concept: « vintage années 80 » avec pochettes de vinyles, jouets d’époque et même au comptoir, une Honda CBX650 qui marqua son époque! Voilà pour un décorum joyeux étudié pour tirer le sourire aux sceptiques les plus grincheux: ça marche avec Mauricette! C’est pas rien! Faut pas mollir de l’imagination pour la dérider, la dame au chapeau vert! Seconde idée du créateur du resto-sushi voisin: Gauthier Dausse quitte le kimono et la joue désormais Adriano Celentano avec une cuisine italienne! Pas le grand jeu de la cuisine transalpine ampoulée avec serveur made in tchatche qui roule l’accent des Pouilles (ce n’est pas une contrepèterie), juste une cuisine simple et bien foutue avec une serveuse tonique du sourire et de l’amabilité! Réservez par téléphone rien que pour entendre! Ça vaut le coup d’œil!

La cuisine évite la complexité: planche de charcuterie, bruschetta, salade à l’italienne et tout de même, un foie gras au Porto maison, mes garçons. Les plats: inévitable escalope milanaise, tartare de bœuf à l’italienne frites maison, lasagnes traditionnelles (vues à côté, superbes!) et perso une « assiette de ravioles sauce gorgonzola » qui ira directos me taper dans le bourrelet, oui mais c’est trop bon. Huit ravioles épinard/ricotta bien rangées dans une assiette creuse aussi psychédélique que l’indicatif télé de TF1 en 1978. La sauce c’est du velours, même avec les noix! On s’y casserait les dents! Le pain est bon, c’est la fiesta des babines! 15/20 et 12,50€!

Le cuisinier assure comme Vittorio Gassman dans le film « Parfum de femmes » et le pizzaiolo n’est pas mal non plus mais il a le physique d’un autre acteur italien, Bud Spencer! Même pas peur! Pizzaiolo qui connait son art! D’ailleurs Mauricette s’est entartée la « quatre fromages » avec râpé, roquefort, chèvre et mozzarella! Au début avec couteau et fourchette, à la fin à la main! Pâte fine, coulis délicat qui ne joue pas le bulldozer en ail, origan présent, fromage généreux. 14,5/20. Le « tiramisu traditionnel maison » ne déroge pas à la rigueur générale, crème de mascarpone et tout le toutim. 14,5/20. On se régale! Boissons aux tarifs sages. Un italien rigoureux (quel propreté!) et sans folklore, où le « fait maison » domine la situation, avec une gamme de produits au-dessus de la moyenne du genre. Et à prix très corrects, de surcroit. Ça change des insupportables pickpockets faussaires de la Botte qui pullulent dans le canton.