L’Atelier Gastronomique

0

Une épicerie fine avec quelques jolis produits oui, un restaurant non.

Et de beaucoup. Du grand n’importe quoi, mais du grand n’importe quoi classé n°2 des restaurants sur TripAdvisor quand même, au moment où j’écris. C’est vous dire la plaisanterie de ce site. En plus, quand tu lis « gastronomique » affiché au frontispice de la taule tu penses « comment ai-je fais pour le louper jusqu’à ce jour? » Dedans, des vitrines dodues de fromages et charcuteries, huiles, vins et du « sec ». Et dans un coin délaissé, trois tables non dressées. Dont une indisponible pour cause de cartons empilés.

Allez hop: un kleenex, les couverts, ici ça vous va? L’ardoise aligne des entrées à 4€ et 5€, quatre plats de 9,90€ (tourte) jusqu’à 12,90€ (ravioli aux cèpes), des burgers, des salades… sauf que « on n’a rien de ce qui est écrit sur l’ardoise! ». Je ressortais dépité mais le sympathique jeune homme me retient par les bretelles: « je peux vous faire une soupe de courge aux marrons et un tajine ». Bon ben d’accord. Céramique brûlante mais soupe tiède: le micro-onde a des ratés. Pas de morceaux de marrons, trop de muscade. Ça vole pas haut. 10/20 pour 5,5€. Ensuite, le pire tajine gobé depuis belle lurette dans ma carrière de cobaye. A côté, le tajine industriel Garbit est un monument. De la semoule (?) comme un couscous. Semoule pâle gorgée d’eau, non salée. Dessus, un bout de poulet indéfinissable avec peau, dur comme du carton. Recouvert d’une vague préparation avec oignons confits, 3 pruneaux et 3 abricots secs sortis du sachet et ajoutés à la dernière seconde. Je nage en plein ridicule mais en même temps, c’est une leçon d’optimisme pour tous ceux qui souhaitent ouvrir un jour leur propre restaurant.

En fait, le seul problème dans ma solitude, c’est de réfléchir à l’excuse que je vais devoir sortir quand le serveur viendra me retirer l’assiette encore pleine. 4/20 pour 14,90€, ce qui est honteux. Au moment de payer, on remarque que de l’Italie la maison ne fait pas uniquement les produits. En effet, elle a aussi importé de la Botte la stratégie comptable: le ticket (qu’il faut réclamer) affiche une TVA à 5,5% au lieu des 10% de mise dans la restauration. Ou alors un arrêté préfectoral cassidain autorise une TVA de 5,5% pour les restaurants dits « gastronomiques ». On ne m’a rien dit. Bref! En face du Casino de jeu depuis juillet 2016. J’ai perdu, ici aussi.