L’Arc En Ciel

4

Village en bordure de l’autoroute qui file vers Martigues connu pour sa raffinerie qui défie la chronique en ce moment.

Pas grand-chose dans la cité ouvrière qui ressemble parfois à un village abandonné comme dans les westerns: l’industrie s’est pris une claque, avec dégâts humains collatéraux. Enfin bon. Parking, bar, terrasse … ardoise avec tenez-vous bien, menu 13,50€ avec ¼ de vin ou café! Pas vu ça depuis longtemps! Plus personne dans l’estanco, mais il ne m’étonnerait pas que les ouvriers du coin, les routiers de passage, les VRP encravatés, les retraités qui ne savent pas cuisiner profitent régulièrement de l’aubaine! Cela dit, faut voir ce qu’il y a dans le ventre, ce menu! Pas de pot Roméo, il est presque 14h. L’accueillante patronne avoue ne plus avoir grand-chose en rayon vu l’heure avancée, mais tient à me faire plaisir! Ça me fait toujours plaisir qu’on veuille me faire plaisir!

Plus de bruschetta au fromage, alors « salade de légumes frais » annoncée. Avec du chorizo taillé en bâtonnets, un légume frais bien connu. Mais surtout, pomme verte également en délicats bâtonnets, champignons de Paris frais émincés et salade iceberg. Mignon: 14/20. Ya plus le poulpe grillé. « Pas assez pour une personne ». Bouhouhou. Je pleurniche dans mon coin, même si le remplaçant « rôti de veau sauce moutarde » fait du bon boulot. Trois tranches, frites congelées honnêtes alors qu’il était annoncé avec un riz pilaf. Pas grave. Et là, telle la Vierge Marie apparaissant au fond de je ne sais plus quelle grotte mystérieuse, la dame vient vers moi en me tendant une petite cassolette: « tenez, je vous ai mis un peu de poulpe, vous aviez tellement l’air déçu ». D’un coup, j’ai repris confiance en la nature humaine pour 48h ou 72h.

Pas plus car j’écoute les déformations. Pardon: les informations. Je crois même que, sans cet orgueil imbécile que m’a inculqué avec ardeur une parenté rigoriste très à cheval sur les principes d’une virilité obligée qui sied sans conditions aux situations les plus attendrissantes, j’y serais allée de ma larmichette. Bref! 14,5/20. Dessert un peu miséreux avec le « feuilleté aux pommes, crème rhum ». Du bricolo avec une sorte de purée de fruits divers, une crème costaude. Vieux feuilleté rance et pâle. Dommage. 12/20. Excellent café, ambiance resto avec vue sur le bar, calme à cette heure-ci. Etablissement spacieux et propre, et doté d’un cuisinier qui connait des choses sur le métier. Au Total (c’est ici ou jamais): c’est pas mal en général.