La Voguette

0

Une caricature de restaurant touristique, un piège à pigeons comme on s’en empale parfois dans le caisson.

Çui-là point de vue poncif du genre, il nous en met à ras le sucrier. Vu l’heure (13h45), avec Mauricette on s’était fait refouler d’autre boutiques: toutes avaient éteint le réchaud. Un des cuisiniers consultés nous a vus entrer de « La Voguette ». De loin, il me semble l’avoir vu faire un signe de croix. Aïe… La belle terrasse surplombe la rivière Ardèche, autant dire que ça pagaye sec du biscoto et que ça bronze dru du mélanome juste dessous. Le serveur à lunettes est bien, totalement motivé. Encore que: on a mangé sans pain. Pour le reste et pour faire court vu que la carte joue l’hyper-polyvalence de spécialités avec sa soixantaine de plats possibles, j’affirme que la maison ne sait pas faire les pizzas, ni les crêpes, ni les salades. On peut donc émettre quelques doutes légitimes sur la qualité des hamburgers et des pâtes non testées. Mauricette choisi la « galette chèvretine » à 12,50€.

Galette annoncée au blé noir, pliée au carré avec dedans lardons, oignons confits au cidre, crème fraiche, chèvre, miel, noix. L’assiette noire sort du four. Très dangereux. Curieusement la galette est froide avec ses lardons sortis du sachet et non poêlés, fromage non fondu: comme un dressage à froid… ça doit être pour aller plus vite! Une des pires galettes avalées pas la dame au chapeau vert! 7/20 pour 12,50€ (bing). Mauricette avait donc encore faim. Elle tente alors la pizza « Hawaï » avec tomate, jambon blanc, poulet grillé, maïs, ananas, emmental, mozzarella. Là voilà dans une dimension rare de la nullité pizzaïolesque: pâte pâle cuite à la va-vite, mauvais coulis de tomate, le reste n’est que sous-produit de A à Z. Une pizza de barbare. 13€ (paf) et 5/20. La même note pour moi car j’ai fait erreur de la commander en même temps: pizza « ibie » tomate fraiche, crème fraiche, bœuf haché, jambon, emmental, mozzarella. Y avait tout sauf la crème fraiche. Aussi mauvaise que l’autre pizza, nullité cynique: 5/20.

Avant, j’avais tenté la « salade biquette » avec salade mêlée fraiche (ouééé), tomates cerises, un peu d’oignon rouge, et un fromage de chèvre d’Ardèche fondu en cassolette avec des noix dessus. Pas mal, le fromage pas fondu. Avec dans un coin, des frites de plusieurs marques différentes et de plusieurs couleurs différentes, du jaune clair au marron foncé, toutes congelées. 6/20 et 14€ (hurg). Machine à cash décomplexée: c’est tellement plein de clients que ça angoisse sur la nature humaine et le tourisme de masse. A la place d’une carte de visite, la patronne est fière de nous offrir une carte postale « La Voguette » pour faire un souvenir. T’inquiète, on s’en souvient sans.