La Table Du Roy

4

LA TABLE DU ROY restaurant à SALON DE PROVENCE - Le Bouche à OreilleMurs chargés d’histoire, autant que ce midi de semaine est chargé de clients, plus de 50! Maggy et Mathias Pérès ont trouvé la vitesse de croisière. La cuisine confirme le cap: produits sélectionnés auprès d’une trentaine de paysans, artisans, éleveurs, du local et du bio, safran d’à côté, agneau de la Crau, œufs de poules voisines, et même du cochon des Alpilles. Dans les réalisations bistrot ou gastro: même esprit, seule l’interprétation varie. Mauricette dit: « il a tout compris ». Mathias Pérès adore son métier, le contraire du chef égocentrique renfermé sur lui-même. Il pense et agit dans un contexte économique et concurrentiel rugueux. D’où l’intérêt de formules « bistrot » comme celle du midi à 17,90€. Pour mieux toucher le talent, un menu-carte à 31,90€ avec quelques suppléments justifiés. La dame au chapeau vert sifflote « à bicycletteuuu » en sirotant son « foie gras de canard mi-cuit maison et sa déclinaison automnale », cromesquis de pleurotes, velouté de cèpes, quenelle de fricassée des bois. Foie travaillé au naturel, bon pain. 15,5/20.

LA TABLE DU ROY restaurant à SALON DE PROVENCE - Le Bouche à Oreille Moins sophistiquée et plus « tradi », la « soupe de poissons de roche » de la maison. Dégustée sans rouille pour mieux apprécier le fond de jeu, emmental, croûtons à l’ail. Fameuse! 15,5/20. Suite culottée avec « De la Méditerranée au soleil levant, comme un fô de Saint-Pierre ». Le genre de plat où si le cuisinier est distrait, l’opération vire au canular. Poisson frais saisi au dos épais. Au fond de l’assiette chaude et creuse: carpaccio de taureau, dés de mangue, poêlée de champignons, carottes fanes et pommes de terre fondantes, le tout arrosé de bouillon thaï. Haut en couleurs et en détails, parfait dans la volonté de ne pas tomber dans la facilité tout en privilégiant le plaisir: 16/20. Comme le « carré d’agneau, en croûte d’herbes au miel et moutarde à l’ancienne. Fond de pomme caramélisée, risotto de girolles, navets, céleri rave, fenouil et pommes. Agneau de pays doré, dodu mais à l’odeur délicate. Purée, espuma, croquant et mou. Et quels beaux légumes! 16/20. Pas pour les appétits de fourmi, le « fondant au chocolat « esprit Bounty », cœur coulant coco, sorbet, coco râpé ». Dans les règles du genre (coulant), chocolat Valrhona. Exercice rodé 15,5/20. Plus original « dressée comme une palette automnale, déclinaison aux pommes, marrons et mousserons ». Ma disposition naturelle à fainéantise voudrait que je vous montre la photo. Magnifique et délicieux! 16/20! Cave à vins réfléchie, service mené par Maggy Pérès et sa jeune équipe qui malgré une salle remplie comme un œuf fait le boulot avec conscience. Une belle idée de sortie gourmande, histoire d’écouter le restaurant d’un autre œil dans une ville offrant un choix de tables qui pousse à vigilance.

LA TABLE DU ROY restaurant à SALON DE PROVENCE - Le Bouche à Oreille

GROUPES 70 – TERRASSE-PATIO OMBRAGÉ – CHÈQUES CADEAUX