La Table Des Cordeliers

0

Non? Si: seconde place sur le site TripAdvisor. Ahahah (rire nerveux). 2ème sur 124 établissements à Salon!

Le 1er étant un camion à pizza! J’vous jure! Quelle poilade ce site de restaurants… dont les avis sont pourtant suivis avec avidité par tant d’affamés avisés. En même temps, je viens d’apprendre que Nagui est l’animateur préféré des français. Ça se tient. Mais je ne suis pas là pour refaire le monde. Juste pour manger et narrer. Alors je mange et je narre. Ce qui n’est pas rien, convenons-en. Accueil usé, ça sent la fin de parcours, ça traine la patte, le taulier aussi pâle que blasé porte sa croix. Ce qui tombe bien car l’endroit serait le tombeau de Nostradamus.

Suivez-moi… hall d’accueil défraichi, éclairage blafard et poussière dans les coins. Séparée, la salle à manger est un peu mieux: vieilles pierres et haute de plafond! Choix direct: « suprême de pintade Vallée d’Auge » promise avec des légumes, mais j’ai bien senti que je l’embêtais avec ma question des garnitures, le patron. Il est parti. Aucune musique parasitaire pour troubler le chant mélodieux du micro-onde en cuisine, ding ding… M’arrive mon truc avec de la purée. Froide de surcroit. Déjà que l’atmosphère est monacale… Pour « suprême » l’autre me livre une cuisse précuite par son fournisseur, peau épaisse grasse comme du phoque. Crème, crème et re-crème surchargée en fond de veau, sans aucun gout de cidre ni de Calvados comme l’exige pourtant la recette. Ça doit coûter trop cher pour des clients qui n’y connaissent rien, ça serait gaspiller, vous comprenez. Des gros bouts de champignons dans la mélasse. Moi qui adore cette recette normande… 8/20 pour 15€.

Quand on me soutient « ahvouivouivoui: tous nos desserts sont maison », je vérifie. Le « cheese cake »: 5,5€ pour un dessert sous-traité par l’industrie, bien propret sur lui mais qu’on retrouve photocopié partout. Même pas mauvais, l’industriel n’est pas idiot. 12/20. Aucun complexe à se moquer autant du client, bien à l’abri derrière les simagrées rassurantes du « fait maison » par un couple digne de confiance puisque dans une rue discrète, jouant le romantisme de façade d’une France résistante à la malbouffe mais qui vous plombe de plats « pas maison » pour partie. Je me suis levé pour demander « où se trouvent les toilettes? »: personne, le couple fume des clopes dehors. Plus tard, je me suis relevé pour payer. Ils étaient revenus. Ya toujours quelqu’un quand on veut payer. Bon sang… 2ème sur 124… Continuez à suivre TripAdvisor, braves gens. Et sa flopée d’avis positifs rémunérés par les restaurateurs pour choper les pigeons au vol.