La Reine De Saba

3

L’adresse vient (encore) d’être reprise comme disent mes chaussettes.

J’avais justement l’estomac dans les talons, alors j’ai pensé que c’était une bonne occasion de manger au Mourillon. Plein d’informations multicolores en devanture, notamment la possibilité d’un buffet à volonté. Ce qui est une bonne idée pour faire le tour de la question de la cuisine éthiopienne et les poches d’une cuisine rare. Pas de pot et on le comprend clairement qu’une fois entré: le buffet n’est proposé que le soir. Ce midi, c’est « poulet en sauce piquante » ou « agneau doux ». C’est ce que m’a dit la souriante patronne après m’avoir fait un peu attendre debout. Faut dire qu’elle est seule, au four et au moulin, salle et cuisine. Ce qui fait beaucoup pour un seul homme et une femme aussi. Mais bon.

Elle compense les trous d’air provoqués par 6 personnes qui arrivent d’un coup, par une énergie et une bonne humeur toute familiale. Bref! Alors? Poulet piquant ou agneau doux? Ça sera « poulet sauce piquante ». La recette ressemble au fameux « doro wat » visuellement, mais la sauce est ici sans abats. Tomates, oignons, un peu de piment (très bien), un œuf dur et des pilons de poulet. La patronne m’a amené une belle assiette carrée avec dessus la galette injera, épaisse et molle, du riz réchauffé avec des pois chiche et le doro wat est servi sur un plat-réchaud et sa petite bougie! Rigolo! Comme j’étais le premier attablé pour le service, j’ai pas vu les autres clients faire avant! J’ai mangé sottement dans le réchaud! Les autres clients se serviront « normalement », des initiés. Je n’ai jamais eu peur d’être ridicule, ça tombe bien! Bref! 14/20 pour 14€.

Les deux desserts sont avoués « pas maison » (fondant chocolat et nougat glacé), merci pour votre honnêteté chère madame. Direct le café! Avec café, jolie tasse et cafetière, encens et tout le tintouin sur un petit plateau rigolo dans sa mise en scène. Un café éthiopien… réchauffé. Dommage. La coquette maison est très propre, et le repas débute par un lavage de mains dans une bassine qu’on vous apporte. En fin du repas, une serviette humide et parfumée est apportée. Bilan: agréable moment dépaysant, mais choix très court de plats (2)… sauf pour les copines de la patronne et quelques autres habitués qui insistent pour sortir des rails du commun des propositions. Et qui y parviennent!