La Piscine

1.5

Un casting à la marseillaise: un célèbre nageur médiatique au sourire d’ange, une cuisinière béninoise curieusement chouchoutée par la blogosphère de la soupe phocéenne et un peu plus discrets, des actionnaires qui posent leur minois devant les téléobjectifs.

Tout ce beau monde remue les réseaux pour rameuter la foule. Mi-2016 donc, début de « La Piscine » sur le Vieux-Port en lieu et place du « Crystal ». Question accueil, tout baigne. Deux aimables jeunes filles, et même si elles rendent la terrasse obligatoire, un tel entrain fait plaisir à voir. Bon. Je cause des plats avec une, et d’un coup elle baragouine sans te regarder, mdr, lol, ptdr. En fait c’est la faute des écouteurs que ça cause dedans en provenance, je suppose, des cuisines. Comme ma pomme habite dans la montagne au fond d’une grotte, je m’efforce généralement à quelques efforts de sociabilité obligatoire et urbaine.

Mais là, j’ai l’impression de me faire doubler par la droite, voyez. A table. Ardoise: 5 entrées dès 6€, 3 plats dès 19€, 3 desserts à 7€. J’essaye « panisses, sauce massala ». Les fameuses frites de pois chiche sont impeccables. A part, la sauce est éloignée du fameux massala indo-pakistanais, un mélange d’épices. Un aride écrasé de tomates séchées, un peu d’épices et de piment qui pique. 12/20 pour 6€. Trop content de trouver ce poisson à la carte d’un restaurant: « mérou en papillote, wok de légumes ». Deux beaux morceaux de poisson posés sur un panel de légumes cuisinés avec une vigoureuse sauce, qui efface trop. On ne m’a pas prévenu, c’est embêtant. Le vrai problème, c’est surtout le poisson resté souple après cuisson mais qui sent fort. J’ai bien peu mangé du contenu de mon assiette mais la serveuse n’apparait pourtant pas traumatisée à la vue du restant conséquent. On peut même dire sans ambigüité qu’elle s’en tape. 10/20 pour 22€ quand même. Pas de dessert. La carafe d’eau est arrivée à la fin de mon plat, et sur double demande. Chaise de camping rude, en tôle de terrasse de piscine (normal, ya du concept) et serviette kleenex. Enfin bon. Ou comment s’empaler un repas à 30€ sans dessert et avec café sur le Vieux-Port.

Alors bien sûr, l’adresse chouchoutée par les blogueurs (euses) enfonceurs (ceuses) de portes ouvertes est en pamoison devant la débauche de com’ et l’avalanche de sourires des divers protagonistes de la boutique. A ce propos, alors que je me dépêtrais avec mon mérou fané de consommateur dans l’anonymat de sa fonction, la table voisine d’un jeune couple dégustait un repas sur-mesure: foie gras, champignon farci et j’en passe, j’ai tout vu. A coup sûr, les « amis de la cuisinière », comme me les définit la serveuse questionnée, écriront sans doute un bon « papier » sur « La Piscine ». Voici le nôtre.