La Petite Chapelle

0

Accueil comme à l’usine, résonnent les pépètes, fleure bon le tiroir-caisse excité comme une puce (électronique de CB).

Terrasse estivale façon bonne franquette, service très franquette aussi avec des intermittents du spectacle qui se chamaillent entre eux et vous font asseoir sur des chaises de camping devant des sets en papier dans de grands airs maniérés en voulant faire croire que le moment sera exceptionnel. Seul l’emplacement l’est: au pied du magnifique village de Saint-Paul de Vence. Dire que les toilettes (à la bonne franquette) sont « vétustes » est un peu court. Autant que dire que la cuisine est très mauvaise. C’est vous dire la gamelle. 26 entrées (de 15€ à 21€) ou plats (de 15€ à 28€) sans compter les 7 burgers de 16€ à 24€ (boing). Soit 33 plats.

Encore la tête dans les nuages grâce aux belles ruelles du village où elle rencontra Picasso et Cocteau, Mauricette pousse un cri à la Munch devant son truc qui ressemble à un William Turnbull, mais sans le moindre talent: « magret de canard sauce poivre, frites, salade ». Accrochez-vous au plafond: un demi-magret avec 5 bouts trop cuit garnis de 50% de gras recouverts par des frites congelées incurvées. Pour les pros qui ont la flemme d’éplucher les patates: cuisent vite, vendues par Pomona et Davigel. Feuilles de salade en sachet, quartier de tomate. C’est la 1ère fois que la dame au chapeau vert ne finit pas un magret mais faut dire que le cuisinier y met du sien! 4/20 pour 19€ (paf). Plus de chance avec mon « fish and chips de cabillaud, sauce tartare, salade ».

Décongelé vite fait propret. Mieux que le magret, ce qui n’est pas difficile. Tout paraitrait mieux que ce magret. Enfin bon. Toujours les frites horribles. Feuilles de salades, quartier de tomate… Du grand art. Un prix à la hauteur: 16€ et une note méritée: 7/20. Figurez-vous qu’on s’est épargné du calvaire des desserts, notamment de la pâtisserie du jour à 7,9€. J’ai noté 4 zéros dans la foulée, mais Mauricette dans sa grande bonté et avec l’humour un peu spécial qui la caractérise commente « 4 zéros, c’est trop. Y avait aucun poil dans les assiettes ». Nous sommes partis après avoir payé et personne n’a salué à part nous, bien fort pour bien qu’on nous entende.