La Pergola

2.5

A un moment, le patron est sorti direct des cuisines en fonçant vers le tiroir-caisse. M’a même pas vu si ça se trouve.

Sinon le reste du personnel est épatant, salue en sourires plein phare le client. Rare quand la vue mer est de mise! La calanque de Niolon, ya pas mieux que c’est bon Philémon. Le jeune homme de la maison propose d’emblée du « poisson au poids » des pêcheurs de Carro, croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer. Mais après avoir déroulé sa liste « dorade, loup, sar etc » il me dit que de toute façon comme je suis seul et qu’ils font tous plus d’un kilo alors ça sera trop gros. Enfin bon. Lecture: deux menus. Un à 23,50€ avec une assiette de charcuterie et le second à 35€, avec par exemple une foccacia, un camembert et deux boules de glace. Si l’accueil est à la hauteur, avec les tarifs on tombe de haut.

Même si le logo maison est courageusement installé sur la plupart des lignes des noms de plats, ça ne rigole pas avec le porte-monnaie! Une quarantaine de clients en terrasse ce midi de semaine. Alors quand j’ai commandé mes « linguines aux palourdes » vendue 20,50€ (quand même), j’ai sorti mon journal en espérant arriver à la page 5 sans être déranger avant. L’assiette arrive en 3 minutes. Jamais vu ça. C’est pas un cuisinier aux fourneaux, c’est l’homme qui valait 3 milliards! Une douzaine de petites palourdes, des pâtes al dente avec un jus persil/ail qui s’avère très indigeste vers les 14h30, euphémisme. 12/20 pour 20,50€. Desserts tarifés finement pour qu’on se laisse aller. 6,90€ est un prix finaud. Ça fleure bon la stratégie marketing, ce qui ne me dérange pas. Voilà qui complète l’organisation des cuisines menés par « The Avengers ». Bref!

J’ai visé la « tarte tatin et sa boule de glace vanille ». La patronne a l’amabilité de bien vouloir échanger cette boule de glace par de la Chantilly maison. Elle l’est. La tatin aussi. Pâte sablée d’ailleurs. Pas assez caramélisée par la cuisson, mais je ne suis pas seul à le penser puisque les cuisines ajoutent du caramel au beurre salé sur la chose. 14/20. Pain à côté de la plaque, digne d’Intermarché. Cadre soigné très joli, avec cheminée en hiver et terrasse ombragée de bistrot en été. Y boire un verre de blanc en sirotant des huitres ne doit pas être désagréable. Mais sûrement un peu cher vu le niveau si on se réfère à mon addition qui dépasse les 30€ sans café mais avec une petite bouteille de Perrier. C’est fou non? Annonce inutile de la direction: « pas de CB sous les 20€ ». Vus les tarifs, mission impossible.