La Farigoule

4

LA FARIGOULE restaurant à LE CASTELLET - Le Bouche à OreilleEnfant du pays passé par des cuisines de Saint-Tropez et Bandol, des Antilles et d’Australie. Un jour, il arrive à « La Farigoule » avec son thym frais et c’est parti mon quiqui. Ça fait un petit moment, je ne sais plus quand. Quelques travaux récents, petite salle cosy en hiver, l’été la grande terrasse de la placette joue souvent à guichet fermé. Frédéric Flosi joue du pique-feu devant son grill, surveille les viandes qui se bronzent le poil et la plume, mitonne des garnitures de saison dans leur caquelon en cuivre. Un « bouchon provençal » où les appétits de moineaux et les obsédés de la Terraillon risquent le traumatisme. C’est que c’est très bon, cuisiné sans grammage de comptable. Bref! Mauricette dit toujours que la cuisson au feu de bois, ça l’émeut. Son 1er frisson est pourtant « ravioles AOC de Royan, écrevisses et sa bisque ». Pas de feu de bois, juste un cuisinier adroit. L’intérêt n’est pas dans les ravioles très ressassée, mais dans leur préparation. Le pain sauce, forcément. 15/20. Arrive sa « côte de cochon fermière cuite au feu de bois, chorizo et crème de chorizo ». D’émoi, Mauricette a perdu le peu de cheveux qui lui restaient sous sa perruque de fausse blonde. Ça va vous changer des miséreuses côtelettes du dimanche de votre barbecue: sur planche en bois, une épaisse côte de cochon rosée de belle qualité.

LA FARIGOULE restaurant à LE CASTELLET - Le Bouche à Oreille Dessus, petit chorizo grillé avec la sauce, gousse d’ail confit, purée gourmande et d’autres bricoles. 15,5/20. Dans ma formule à 22€ (entrée+plat) je rends presque jalouse la dame au chapeau vert. Faut dire que les « ravioli à la saucisse italienne, fromage, girolles et lard » déménagent de l’écuelle! Ouch! Que c’est bon! Le chef me dit que c’est tout simple à faire. Ah bon. Faudra le dire aux mauvais qui pullulent sur le littoral! 15,5/20! Mon plat cuit au feu de bois, servi dans un poêlon en cuivre: « cuisseau de sanglier, patates et lard confit aux herbes, choux de Bruxelles et poire confite au vin ». Nous voilà dans l’univers chouchou de Frédéric Flosi. La cuisine fine sous des aspects rustiques, qui jouent les pudiques. Je lèche, je sauce: 15/20. Régalés par les sucs de cette cuisine sacrément gourmande, on se détournait du sucré… Et puis à deux, on se décide comme un seul homme pour le « gros macaron, glace violette, cassis et framboises fruits »… qu’elle a presque tout boulotté! 15/20. Le second de cuisine a bien pigé l’esprit de son patron, le fidèle Eric Gantel tient la salle depuis… pfffouuu! Bref! Tout ce petit monde vous met les papilles en joie, et le reste aussi. Un restaurant, un vrai. Foncez: c’est cadeau!

LA FARIGOULE restaurant à LE CASTELLET - Le Bouche à Oreille

VILLAGE MÉDIÉVAL – TERRASSE OMBRAGÉE – CUISINE FINE – ACCUEIL GROUPES