La Brasserie

2.5

Il parait qu’un changement de cuisinier a eu lieu dans la boutique.

C’est vrai: exit les rivières de balsamique, assiettes devenues plus sobres. Le patron est le même, au minimum syndical de la sympathie, il déroule dans une bonhomie presque blasée. Il semble très branché « rugby » puisqu’avec une table de ses connaissances en regardant la télé dans le restaurant, il évoque « Mathieu », « Mourad » et ses copains. Bref! On mange quoi aujourd’hui?

Deux ardoisettes avec trois salades à 14€ et 15€, 4 plats à 15€ et 16€: magret aux figues, burger au poisson, tartare de bœuf et « risotto pesto, chipirons sautés à l’ail ». L’assiette creuse et blanche est fort jolie, risotto vert qui ne semble pas être un riz à risotto et il pousse un poil trop sur l’ail (question de goût), cinq rondelles de calamars poêlés et croquantes ce qu’il faut. Une tuile parmesan pour la photo… et aucun trait de balsamique à l’horizon! J’avais prévu un parapluie! 14/20 pour 15€ quand même. Ah non. Finalement, mon plat est facturé 14€ au moment de l’encaissement.

Tracter deux salaires avec « la limonade » mais seulement 6 services par semaine sans faire de pizza ni de sushis, ça doit être compliqué avec le comptable mais ça ne nous regarde pas. En tout cas, pas l’endroit le pire de la ville, et de loin. Jolie place, joli immeuble et jolie terrasse au calme en prime quand le soleil est de la partie.