La Barquette

2

Du côté du dôme, quartier Saint-Just.

Il est encrouté dans un alignement de petites boutiques au charme très opposé à celui des franchises de la rue Saint-Ferréol. Les vitrines d’ici semblent sortir des années 80, elles reposent les mirettes formatées aux couleurs criardes des magasins racoleurs. Bref! Visée de loin, j’avais seulement remarqué cette vitrine vietnamienne un peu opaque avec une table sur le pas de porte où deux personnes assises déjeunaient. Je m’avance, elles me regardent: il s’agit de la direction! J’ai proposé que je sois un de leur client, ils sont d’accord, parfait. « On va vous faire une place à notre table ».

C’est que de table, il n’y en a qu’une seule! Derrière la baie vitrée, juste un comptoir avec vitrine réfrigérée, une cuisine et un tabouret de bar. Trop tard pour filer, j’ai commandé mon « bo bun bœuf et nem ». Tchic-tcjac! Fait au wok sur feu très vif, même que le jeune homme me demande ma préférence pour la cuisson de viande! La classe à Dallas! Enfin: à Saint-Just! Le reste n’est qu’assemblage puisque l’idée générale est plutôt une salade: carotte râpée, nouilles froides, salade verte fraiche au fond, un peu de concombre et de la menthe fraiche émincée. Servi dans une barquette (forcément) en plastique puisqu’il s’agit d’un snack à emporter.

Du coup le duo masculin-féminin s’est assis à nouveau à la seule table avec moi, et ils ont terminé leur repas entamé que j’avais dérangé. On a discuté de la pluie et du beau temps, des affaires, du travail en famille: sympathique moment humain. Le plat fut bon, mais boulotter dans du plastique avec un kleenex comme essuie-moustache n’a jamais été mon truc. 13/20 pour 8€. Pas de CB (on s’en doutait un peu), pas de note officielle (on s’en doutait beaucoup). Mais du frais dans la barquette: cuisine ouverte avec poireau, salade et tout le toutim. Pas un restaurant, mais un simple snack qui vaut mieux que beaucoup de restaurants vietnamiens.