Hostellerie Des 3 Fontaines

0

Reprise début juillet 2017, la maison présente déjà les symptômes de l’usure prématurée et du blasement comme on le trouve parfois en fin de saison dans certains restaurants.

Cuisine ou salle, c’est pareil. Des tronches de 6 pieds de long comme à l’usine. Et je connais l’usine. Mais on n’est pas à l’usine. On est au restaurant et le minimum syndical du restaurateur est de sourire au client, ce sont des choses qui se font dans le métier. Bien sûr que c’est l’été, bien sûr qu’il fait chaud. M’enfin bon. Dehors, une ardoise. L’ardoise, c’est pour les romantiques qui croient que tout est frais et maison. Une fois assis, on a droit en complément à une carte sur papier avec des choses en plus que sur l’ardoise. Charcuteries, camembert rôti, chèvre chaud, tomate-mozza, hamburger, tagliatelles, entrecôte, andouillette, un incongru filet de lieu au beurre citronné, frites maison… c’est vous dire si j’aurai dû rester couché au lieu de me taper 170 kilomètres aller-retour. Bref!

Et puis, j’avais un souvenir ému de l’andouillette locale d’un charcutier doué. On me dit que cette andouillette servie n’est pas d’ici, mais de Troyes. C’est ballot d’aller chercher des andouillettes industrielles à Troyes alors qu’à côté, ya d’excellentes andouillettes artisanale de Barjols, une spécialité locale. Enfin bon. J’ai laissé tomber la carte pour le menu du jour, à 16€ avec « dorade et ratatouille ». Mes amis, elle est mauvaise. Faut dire qu’elle n’est pas très en forme, cette daurade. Du congelé tellement mou que rien qu’à la regarder, tout se détache comme la chair d’un poulet-pack. La tête, les arêtes, la queue, alouette. Du mou, du flasque. L’andouillette vient de Troyes et la dorade de Grèce, ou de Turquie.

Elle trempe sa indolence flasque dans un bain de sauce de la ratatouille, aussi molle qu’elle. C’est vous dire la dégoulinade. La salade verte est très fraiche: le meilleur de l’assiette. Enfin le haut de la salade. Car le bas trempe dans un liquide mixte de jus de dorade, jus de ratatouille et vinaigrette. 7/20. La « mousse au chocolat » est le dessert du jour. Une sorte de Danette trop sucrée, en tout cas pas une mousse au chocolat. C’est quand même pas compliqué de faire une mousse au chocolat. Remarquez, c’est pas compliqué de prendre des andouillettes locales non plus. Enfin bon. 8/20. La terrasse est remplie de gens plus ou moins contents aux anges devant une des célèbres fontaines moussues du village. Payez, touristes. Et bienvenue dans le Var touristique!