Courtepaille Comptoir
HÔtel Ibis Styles

0

Tellement à côté de la plaque que je ne sais pas par quel bout commencer.

Prodigieux d’évoquer la notion de restaurant alors même la cuisine n’est qu’un fatras de produits assemblés d’une qualité approximative. Sauf que « les plats faits maison sont élaborés sur place à partir de produits bruts ». C’est écrit pour qu’on voit bien. Ou comment la malbouffe récupère à son compte les lois boiteuses que le romantique législateur brandit comme un étendard. Les médailles auto-décernées c’est bien gentil, mais rien ne vaut un bon test. Une carte avec une simplification tarifaire bien pensée par les as du marketing de la maison, une ardoise avec 5 plats qui mime les codes en vogue dans la restauration traditionnelle, une formule à 12,90€ (steak haché, poulet mariné, andouillette) avec dessert à choisir au comptoir… non pas le comptoir! C’est horrible! J’ai tout vu! Tout est mou et cramé par le froid de la vitrine réfrigérée! Une horreur! On y trouve notamment le « sablé à la mousse de fromage frais, lanières de jambon sec et œuf poché ».

Lui, tu le regardes en photo sur le prospectus, tu entends Mozart! Tu le regardes in situ, tu entends la fanfare alcoolisée de la kermesse de Bigoudi-sur-Frisette. Et puis tu le manges, c’est la fin des haricots. Sablé industriel mou, mousse fromagée déprimée, œuf glacé mollet démoulé de frais du paquet… 4/20 pour 4,5€. Que vaut la « salade Caesar »? 15€!.. mais je veux dire… c’est bon? Pas la pire de mon existence en tout cas. Sauf le blanc de poulet glacé sorti de sa poche sous-vide, conforme à sa réputation de collage aux dents. Salade verte correcte, sauce bouteille, œuf comme mon entrée, croutons de vrai pain (curieux), du bacon pour finir le buffet du petit-déjeuner de l’hôtel… 9/20. La bonne surprise vient du hamburger de Mauricette. Elle a le pif pour ces choses, la dame au chapeau vert. En entrant elle m’avait dit « je ne mange rien ici, sauf un hamburger ». Il s’appelle « griz’beef ». 150 grammes de viande, frites précuites et réchauffées mais pas grasses du tout. Le pain moelleux industriel (encore) est comme du pain de mie. Mais la viande hachée est correcte et la cuisson surveillée. Des bouts d’oignons rouges collés sur le « fromage fondu au cheddar », « sauce classique Courtepaille ». 12/20 et 13,90€ quand même, ce qui est très cher.

La salle de restaurant est colorée, joyeuse. Suivant la météo du jour, un repas est possible au bord de la piscine. Il faut tout dire: le jeune homme à l’accueil et au service est formidable de cordialité, solide voire presque militairement impliqué dans sa mission qui en démoraliserait plus d’un. Il arriverait à vous faire croire que vous mangez dans un restaurant, c’est vous dire sa performance.