Côté-Resto

2.5

Des fois ça change et c’est la misère, on regrette mais trop tard, ils sont partis.

Avec les nouveaux arrivés de Haute-Savoie début 2018, on pouvait donc tomber sur pire! Mais non, c’était plutôt bien malgré quelques soucis de réglages. Après avoir tenu une grosse maison du côté de la Haute-Savoie avec personnel en pagaille, l’heure de la tranquillité façon préretraite aménagée et du repos du guerrier semble arrivée: aucun personnel autre que strictement familial. Le jovial patron déroule en salle en toute bonhommie, madame aide le fiston en cuisine. Trois ou quatre entrées de 9€ à 16€, autant de plats de 17€ à 19€ et 4 desserts plus doux en tarifs: 5,5€.

Rien de révolutionnaire dans les recettes: 2 salades, gaspacho andalou, foie gras au pain d’épices maison, tartare de bœuf, suprême de volaille, entrecôte… alors je me suis tourné vers le menu du jour ardoisée à 19€. Sans choix mais avec le recul du test, propret. Entrée avec « salade estivale », de l’assemblage avec un (bon) artichaut en conserve, poivrons crus émincés, rondelles de pomme de terre, haricots verts bien verts, et une magnifique câpre bodybuildée. 13/20. Le « magret de canard rôti, jus à l’orange, pomme de terre rôtie, légumes provençaux »: juste une moitié un peu courte de l’oiseau, mais cuite rosé comme demandé. La pomme de terre rôtie est une petite coupée en deux dans la longueur avec peau, vaguement poêlée et donc bien pâlotte.

Les légumes cuits à l’eau en presque ratatouille sont frais. 14/20. Dessert maison avec « crème brûlée au chocolat » un peu trop cuite mais sincère. 14/20. Remarquable café. Bon pain. Tables de camping relookées mais sous les platanes, la terrasse sur la place de la mairie est très agréable à vivre. La petite maison va faire tranquillement son petit train-train sans histoire, faire le plein en été mais en hiver comme beaucoup, ça sera plus compliqué. Beau village, propice à baguenaude toute l’année… surtout l’été pour éviter le démoralisant littoral.