Chez Philippe Et Muriel

0

Le voisin visé était fermé, je me suis rabattu sur celui-ci.

Ce coin de La Londe à deux pas de l’eau est curieux dans son faux rythme printanier, une place au milieu d’immeubles qu’on imagine surtout comme lieu de villégiature pour touristes entassés ou retraités descendus dans le sud, et les commerçants comme en veillée d’Armes avant le rush estival. Bref! La boutique a un mignon air de restaurant d’initiés trop planqué, un traditionnel bon teint, une affaire de couple mais le chef semble secondé en cuisine, elle est ouverte cette cuisine. Je me suis assis dans le couloir, en plein courant d’air. On n’a pas idée. J’ai pas osé demander à changer de place. Enfin bon: j’ai gardé ma veste. Ardoise: menu 18€. 8 entrées et 8 plats. Bon sang, c’est donc possible? Va savoir… Moi et mon indécrottable romantisme, on y a pourtant cru, jusqu’à que m’arrive la « tatin de foie gras et pommes caramélisées ».

La déception est à la mesure de ce qu’on attend de ce genre de plat gourmand. Elle est arrivée en 2 minutes. Gros comme un aspic de traiteur des années 70, 80 grammes sortis du moule industriel, une honte. Pas bon, mou, glacé, trop sucré… Accompagné de salade verte et de rondelles de tomates avec vinaigrette. Bref, la totale: 4/20. 18€ le menu avec un « filet de bœuf au Roquefort »: j’espérais ardemment réussir la séance de rattrapage. Le morceau de viande est généreux et cuit comme demandé, mais biscornu. La sauce est tellement salée que j’ai cru que l’intégralité de la famille Guérande était venue passer des vacances dedans. Affolant. Hého! Faut gouter chef! Ça se fait dans le métier! Le gratin dauphinois n’est pas maison (effarant), très crémé mais surtout très cramé sur le chapeau. Un fort gout de brûlé, j’ai gratté, un peu. 9/20.

La serveuse arrive et après les « ça vous a plu? » et autres cantiques mécaniques, elle propose le dessert. J’ai prix la « tarte au citron meringuée ». Pas maison, trop sucrée, sans doute le même fournisseur que ma scandaleuse entrée. Après deux cuillères polies, j’ai bu d’un trait mon verre d’eau pour me décrasser le glucose qui me crépissait le gosier, puis je suis allé payer au comptoir. 5/20. Surpriiiise! Ce dessert est en supplément imprévu de 5€. Ce qui fait le menu à 23€ et non à 18€. Bing, impec’ le hold-up. En partant, je remarque d’autres propositions ardoisées moins chère qui ne m’ont pas été présentées. Bel esprit, bravo. Un piège à touristes intégral déguisé en bonne affaire « tradi » pour mieux manger le petit chaperon rouge avec sa carte bleue. Cobaye rodé, je me suis fait pourtant avoir. C’est vous dire le niveau de virtuosité dans l’enfumage.