Chez Marcello

0

Le changement date de plus de 18 mois, l’enseigne est encore celle du prédécesseur (Chez Carmine) au moment où j’y trempe le museau.

Ce que je n’aurais pas dû faire. Mon plat (un seul suffit) était complètement nul, et épargnez-moi des « on dit pas c’est pas bon, on dit j’aime pas ». Quand c’est mauvais, c’est mauvais. Et puis quand en plus c’est cher, je veux dire trop cher, ça en ajoute à la déconvenue. A propos de déconvenue, nous étions une dizaine. Terrasse ou salle, d’ailleurs joliment apprêtée pour faire rêver le chaland romantique en l’attente de spécialités italiennes, ils aiment ça les spécialités italiennes, les gens. Des pizzas, 3 entrées, 3 salades, 7 plats de 15,5€ à 20,5€ sans compter les deux plats du jour: bavette 18,50€ (boing) et cuisse de lapin 18,50€ (paf). Autant dire qu’on flotte dans des sphères de tarification où on aimerait éviter les « à peu-près ».

Malgré tout le « risotto du jour » vendu 17,50€ est particulièrement approximatif. Un espoir pourtant, en zieutant en cuisine quand j’allais aux toilettes en attendant! Le chef avait une poêle en main. A manger ce risotto, il doit s’en servir pour jouer au ping-pong. Risotto servi en tas sur ardoise, caché sous des champignons de Paris crus émincés et une salade genre feuilles d’épinard, le tout maquillé d’une série de zigouigouis de crème de balsamique, insupportable. Dessous dans le tas de riz, des bouts de blanc de poulets inégaux non poêlés, un riz rond de paella cuit comme pour une blanquette de base. 17,50€ un truc pareil est honteux, juste bon à vous ponctionner le larfeuille et vous alléger de l’ISF que vous ne payez pas. Pour le prix, autant acheter 10 litres de gazole et d’aller voir la mer pour bouffer une gaufre au Nutella. 8/20.

Le serveur est agréable, mais le taulier ne salue pas. Les clients l’ennuient, c’est évident. Si on pouvait se passer du client quand on tient un restaurant, croyez-moi môssieur, on ne s’en porterait que mieux. De plus sous prétexte fallacieux de protéger la planète gnagnagna (lire l’ardoise et ses justifications de CAP de marketing), vous payez l’eau filtrée 1,5€… mais à volonté quand même. Bref!  Lu sur le site du resto « un lieu chaleureux où le temps s’arrête lors d’un repas qui transporte nos papilles dans un tourbillon gustatif italien ». Hébé dis donc… on n’est jamais mieux servi que par soi-même!