Aux Pieds Des Anges

1.5

« Vous avez été sévère avec ce restaurant! » m’a-t-on reproché, une fois.

Testé en 2015 (table moyenne), retour en 2018. L’accueil d’une autre serveuse est devenu souriant. Ça change. Encore que. Vu que je m’installe à l’intérieur, ça va. Si vous souhaitez déjeuner en terrasse, toutes 3 appliquent une même méthode, la serveuse, l’apprentie ou la patronne: « allez vous installer » d’un coup de menton directionnel vers le dehors. C’est trop loin, la terrasse. Enfin bon. Jolie salle au mieux exploitée, verres à pied, serviettes en tissu fantaisie: la joie d’une envie de bien faire est dans les accessoires du théâtre, mais absente des acteurs confinés dans le labeur d’un quotidien qui les écrase. La patronne est passée à côté de ma table sans saluer, même pas un regard, rien. C’est dingue.

Pas grand chose n’a donc vraiment changé en 3 ans: cuisine devenue moins présomptueuse, plus simple dans ses propositions. Le plat du jour n’étant pas affiché, faut demander. « Club sandwich » qu’on me dit. Si, c’est possible. Le reste: salades, assiette de charcuterie, camemberts, hamburger, gambas, tartare et… des cailles farcies sauce champignons. La serveuse précise à ma demande: « farce à la chair à saucisse et poulet ». Ça aussi, c’est dingue. La chair à saucisse, c’est mauvais mais c’est pas cher! Ça bouche éventuellement le bide des cailles, mais aussi les carences d’une imagination culinaire en berne. Alors j’ai bifurqué vers la « bavette Angus ». Servies sur une planche en bois. Elle est cuite saignante comme demandée, et fort tendre.

Elle est pour moitié posée sur des feuilles de salade verte. A côté, une mini-friteuse de dinette avec des frites fraiches: elles ne sortent plus du congélateur comme en 2015! Certes elles sont mollasses, mais font au moins un effort. 12/20. Plat facturé 19€ quand même, ça rigole pas. Pas de dessert mais un café à 1,3€ seulement avec une mignardise qui ressemble à un cannelé… mais qui a le gout de pain d’épices surchargé en cannelle! Curieux, et résume la situation de l’adresse: affiche les codes du restaurant mais quand on goute, c’est tristement différent de ce qu’on attendait.