LES ARCHIVES DU BAO

Cette critique n'est (peut-être!) plus d’actualité!

Auberge De La Tour

Très jolie adresse, pleine de charme.

L’auberge est au centre du village, séduisante bâtisse entretenue du XIV siècle en forme de U avec deux chaleureuses salles de restaurants qui donnent sur une grande cour ombragée, parasolée et arborée. Dedans et dehors, j’ai vu plein de clients d’humeur guillerette comme s’ils allaient taquiner la truite! Sauf que ce sont les assiettes qu’ils taquinent! Avec le recul du repas effectué, je les comprends! Par Saint-Pancrace: un bon moment que nous n’avions pas trempé notre truffe dans une assiette aupsoise! Le choix de restaurant ou prétendus tels ne manque pourtant pas! 15 établissements pour… 2000 habitants! Alors autant ne pas se tromper! C’est là qu’on intervient! Une cuisine de terroir où le « fait maison » est servi simplement, pas de recettes tarabiscotées aux noms compliqués. Et même, quelques fantaisies esthétiques bienvenues et dans l’air du temps. Le menu à 19,50? est fort appliqué! Notamment « la terrine de rouget maison au coulis de balico ». Que de belles couleurs! Ah!

Terrine souple et lisible dans sa conception, posée sur le fameux coulis qui chante la Provence (« balico » est le basilic), feuille de salade verte fraiche, petites olives. 15/20! La suite confirme l’esprit avec « la charlotte d’agneau aux aubergines frites ». Viande d’agneau travaillée enrobée d’aubergine. Les deux produits ensemble fonctionnent toujours bien. Le coulis de tomates est parfait, et différent de celui de l’entrée. Ratatouille en brunoise du jour, quelques frites et une rémoulade céleri et carotte. 14,5/20. Le « café gourmand » ne se moque pas: une panacotta aux fruits rouges, une boule de glace choisie (caramel au beurre salé pour moi), un morceau de gâteau au chocolat maison. Moi qui n’affectionne pas les gâteaux au chocolat en général, j’aime beaucoup celui-ci en particulier: goût de chocolat puissant! 14,5/20. Et voilà! Je suis tombé sur le bon numéro! Reposant et… gourmand, prenez votre temps! Au risque de me répéter. Et comme ça, je suis sûr que vous avez bien entendu. Et n’attendez pas Noël pour aller chez Cyril Martinez et Jeanne Merlino! Porte close en hiver! Dommaaaaage…