L'OS ET L'ARÊTE – BàO 101

GRANDE BRADERIE PERMANENTE:

LES MARCHANDS DE REMISES

Qui a ouvert le bal de la braderie des tarifs du restaurant? Ouvert la porte aux marchands du temple avec leurs remises de toutes sortes? Parfois les vraies, souvent les fausses? En période des soldes en magasins (et désormais sur Internet), les prix des godasses et des chemises sont parfois augmentés par du commerçant peu scrupuleux dans le simple but de simuler la bonne affaire puisque la remise est considérable… ce qui est interdit par la loi! Qu’on m’explique alors la raison pour laquelle cette triche est autorisée pour les restaurants? « Groupon » et ses menus à 50% de rabais! De qui se moque t’on? C’est pas bon? Trop tard: je me suis fais avoir! Et le site « La Fourchette » qui fait descendre le thermomètre des tarifs de « moins 20 à moins 50% »! Scandale absolu sur lequel il faudra bien qu’un jour les associations de consommateurs se penchent: les restaurateurs partenaires de « La Fourchette » surévaluent leurs tarifs initiaux pour mieux pratiquer l’art de la remise factice! Pour service rendu au restaurateur qui a signé un partenariat, « La Fourchette » rackette 2€ pour chaque couvert réservé! Et le « Gault et Millau » alias « les pages jaunes »! Guide de restaurants très sérieux dont on sait depuis toujours qu’il ne teste pas toutes les tables pourtant référencées dans son pavé annuel… qui ne se vend plus en kiosque! Alors le « Gault et Millau » vend des menus! En organisant notamment des « opérations restaurants »… avec remises à la clé! Plus récemment, même le « Michelin », le fameux Guide Rouge s’amuse désormais au jeu dangereux du rabais pour étoilé en mal de chiffre d’affaire avec les classieuses « ventes privées » (Michelin Days) qui font un poil « Promo aux Galeries Lafayette »! Non seulement le leader des guides gastronomiques dont les ventes en kiosque sont aussi en chute libre s’engage dans des partenariats plus que douteux avec Métro, Nestlé et même MacDo, mais lui aussi est rattrapé par la mode suicidaire de la remise lors de promos en ligne: soit ce rabais est réel et le restaurateur « vache à lait » dépose le bilan l’année prochaine. Soit elle est fausse et il s’agit d’une arnaque pour le client du restaurant. Le client allonge les billets, le restaurateur fait le travail, et l’intermédiaire ramasse la monnaie. Autrement dit: au mieux la mouche pond ses œufs rémunérateurs sur le dos du restaurateur, au pire on frôle le concept de la maison close.

Vigilance du consommateur! On n’achète pas un repas comme on achète un produit manufacturé! Si vous achetez des pneus sur internet, vous faites une comparaison de tarifs à qualité égale! Comment voulez vous comparer deux repas à 32€ dans deux établissements différents sans avoir d’information sur ces deux restaurants? Alors on glane les infos. Entre alors dans le jeu « Tripadvisor », le méga-site américain de réservation joue les rabatteurs de pigeons pour sa filiale depuis mai 2014 de « La Fourchette ». Quand on sait que 58% des avis de ce site sont tronqués, avis de complaisance, avis positifs achetés par les restaurateurs à d’obscures sociétés spécialisées* voilà qui nous met un sacré noyau dans la mayo. N’allez pas chercher la moindre critique dans le panier des faux-journalistes et vrais-blogueurs aux ordres des annonceurs: ils n’échappent pas à la règle du « sujet-verbe-compliment » surtout avec leurs « amis »**.

Fiez-vous à votre instinct déchargé des considérations strictement financières, épluchez les cartes, regardez le prix de la bouteille d’eau et du café, parlez-en autour de vous, faites marcher « le bouche à oreille ». Le vôtre comme le nôtre. Cela dit, si ça vous amuse d’aller dépenser votre argent dans des endroits qui culinairement n’en valent pas la peine, ça vous regarde. Rappelons une fois encore que « c’est quand c’est mauvais que c’est toujours trop cher ».

Olivier Gros


LA MAUVAISE E-REPUTATION
** NARCISSE AUX PAYS DES OIGNONS