L'OS ET L'ARÊTE – BàO 95

LES PLEURNICHEURS

(TRIPADVISOR SUITE)

Dans le genre pleurard obsédé par le contrôle de sa com’, le toulonnais Stéphane Lelièvre des « Pins Penchés » s’offusque dans Var Matin du vendredi 31 juillet 2015 des mauvais avis sur son établissement. Que Tripadvisor donne (gratuitement) la possibilité de dire du bien sur mon restaurant oui! Mais uniquement du bien! Pas de mauvaises critiques! Les bonnes sont méritées, les mauvaises injustes! Voilà ce qui arrive quand on est habitué à être le chouchou local du Conseil Général du Var et du journal cire-toques Var-Matin! On n’admet simplement plus la liberté d’expression à son endroit, on perd le sens des réalités. Car qu’on le veuille ou non, Tripadvisor est une réalité. N’en déplaise à celui qui s’épanche dans le journal « l’Expansion »: « Si ma brillante table des Pins penchés n’est pas étoilée, c’est volontaire. Je hais les critiques gastronomiques, je refuse de les laisser entrer. » Bien pratique de faire porter sur les autres la responsabilité de ses propres inaptitudes. En puis, rions: bien peu de guides mangent dans les restaurants dont ils causent! Stéphane Lelièvre semble l’ignorer. Ah mince, j’y pense! Du coup, comme sur Tripadvisor les clients font désormais les critiques gastronomiques, le taulier des Pins Penchés n’a plus qu’à fermer tous ses restaurants.

Dans le Var toujours, mais autres larmoyants! Avec le restaurant « La Grotte » à Trans-en-Provence (83) ou « La Promesse » à Ollioules (83) geignards butés! Ça use à fond les ballons de la com’ dans des guides réputés pour ne pas manger dans les restaurants dont ils causent et après, ça pleurniche quand le client donne son avis sur Tripadvisor! Allez voir sur leurs pages facebook respectives! Tandis que Le Petit Futé lance en grandes pompes son Edition Var 2014 chez son client « La Grotte », l’éternel Poulidor des guides qui cherche des solutions pour ne pas disparaitre du paysage, le fameux Gault Millau nomme « Jeune Talent » en 2013 puis « Lauréate de la Dotation » en 2015 Valérie Costa de « La Promesse ». Tout comme Alexandre Mazzia de Marseille! Je veux bien entendre « les gouts et les couleurs, ça ne se discute pas » m’enfin quand même: les deux ne jouent pas dans la même catégorie! Sauf au « rayon vins » où le sommelier de « la Promesse » la tient. Bref! Et après ça pleurniche sur l’existence et la non-légitimité d’un site de contribution qui ne vaut pas mieux que les partenaires de com’ qu’ils contrôlent au moins partiellement. De qui se moquent t’ils?

Bref! Les méthodes de travail ambigües des guides conventionnels historiques, magouille, copinage et compagnie: terminé! La com’ des années 70 avec rédactionnel pompeux à la gloire du restaurateur caressé dans le sens du poil: terminé. Le lecteur veut du vécu! Il veut que celui qui cause d’un restaurant mange dans ce même restaurant! On pourrait dire que Tripadvisor n’est que la conséquence des abus passés de com’ même des restaurateurs, comme un retour de manivelle. Le partenariat commercial avec le site « La Fourchette » étant l’ultime paradoxe autodestructeur: « La Fourchette », gros amputeur de marge appartient à Tripadvisor, j’en ai déjà parlé. La boucle est bouclée, pan dans la toque.

Olivier Gros