L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°106 Avr 2018

PRODUITS CARREFOUR HOMOLOGUÉS PAR LE GAULT ET MILLAU

J’EMBRASSE PAS

Publicité boitaulettrée des magasins Carrefour distribuée début 2018! Le guide des restaurants Gault et Millau y « approuve »les pintades, pâté en croute, saumon fumé, café et une flopée d’autres produits alimentaires du leader des grandes surfaces. Pour un guide en quête continue d’un équilibre économique, l’opération est probablement fructueuse à court terme: chèque ou virement? Pour (re) trouver une crédibilité délabrée à force de stratégie ambigüe auprès des professionnels de la restauration, c’est une autre paire de manche, enfin de toques: la péripétie se paye cash! Le fameux Guide Jaune fait donc encore mieux que le fameux Guide Rouge qui plaçait pourtant la barre haute. Mais avec une grande discrétion: une spécialité historique du marchand de pneus. En effet, le Michelin est notamment partenaire de Métro et Lactalis*, fournisseurs dominants des professionnels de la restauration. Ce qu’ignore le grand public qui reçoit des prospectus dans sa boite aux lettres.

Comme toute entreprise, le Gault et Millau reçoit des factures, loue des locaux, paye « des charges »…Alors faut trouver des rentrées d’argent autres que les sponsors de l’agro-alimentaire habituels appelés« partenaires« **, ce qui dans le cadre d’une éventuelle indépendance éditoriale est déjà très ambigu. Alors bon, on couche un peu à droite et à gauche, vite fait, pas vu pas pris, on fait une entorse à sa propre morale désorientée de guide à l’éthique indiscutable, on s’acoquine avec le diable en lessivant d’une rhétorique fumeuse dopée de déontologie de circonstance les naïves oreilles de ceux qui aiment entendre les belles histoires.

Bien sûr qu’en son temps, Jean-Pierre Coffe avait « collaboré » (quel joli mot!)avec… Carrefour mais aussi Leader Price. Bien sûr que Périco Légasse est subtilement acoquiné avec Nestlé ou Fleury-Michon et d’autres encore. Qui le sait et qui s’en souvient? On dit que « les français ont la mémoire courte », que l’info arrive désormais aussi vite qu’elle ne repart, que d’ici peu de temps plus grand monde ne se rappellera plus de qui ni de quoi, des paradoxes et des contradictions, des moralistes de situation et des militants d’un jour. Comme celles des journalistes faux-impertinents, ou celles des chefs « contre Monsanto »pour la photo alors même que sans états d’âme, ils font la promo de Nespresso dans notre dos. Sauf que notre site Internet regorge d’archives emmagasinées depuis octobre 2000***. Si vous avez la mémoire qui flanche, que je ne me souviens plus très bien, relisez le passé sur le site du« Bouche à Oreille »! Un passé parfois tellement d’actualité!

Olivier Gros


* http://www.liberation.fr/france/2018/02/06/le-guide-michelin-entre-haute-gastronomie-francaise-et-agrobusiness_1627776
** https://fr.gaultmillau.com/pages/nos-partenaires
*** http://www.le-bouche-a-oreille.com/os/