L'OS ET L'ARÊTE – BàO 104

LE MONDE DE LA GASTRONOMIE EN ÉMOI

JACQUES GANTIÉ LIBRE!

On comprend que Jacques Gantié ne puisse pas décrocher. C’est vrai quoi? Que vont-ils faire sans mes petits papiers tous ces cuisiniers étoilés qui m’aiment? Grand reporter retraité de Nice-Matin depuis 2008, l’ex-cireur de pompes des grandes toques de son monde rempile en 2016! Tandis qu’au même moment les correspondants locaux du groupe auquel appartient ce journal exsangue crèvent à petit feu, payés entre 10 € et 17 € l’article, déplacements compris. Enfin bon. Désormais, le planqué Jacques Gantié anime chaque vendredi la chronique « Saveurs » du Magazine Week-End de Nice-Matin et Var-Matin. C’est pratique, le cumul retraite/piges. Ça met du beurre dans les épinards. En plus de satisfaire l’ego qui échappe au rebut, un retour en tête de gondole sous-entend le talent évident. Ce qui est vrai. Serrer les bonnes mains des bons amis, ainsi que sonner aux bonnes portes n’est pas à la portée de tout le monde.

 

Fondateur de son propre guide éponyme, il stoppe net en 2016, au bout de 25 ans. Ça devait être usant de ne pas manger dans les restaurants référencés(1). Sauf que notre plumitif intronisé « Chevalier des Arts et des Lettres » en 2011 (je vous jure) rebondit depuis sur un blog qu’il ouvre en septembre 2017. C’est ainsi qu’il rameute le réseau et les copains domestiqués de la presse d’accompagnement qui croient faire du journalisme pour faire monter la sauce: Atabula, Email Gourmand, le journal de l’Hôtellerie… et tout naturellement, Nice-Matin fait l’article pour son collaborateur(2). On va se gêner. Et puis à quoi ça sert d’avoir des amis sinon?

 

 

 

Ce qui est reprochable aux journalistes gastronomiques locaux comme Jacques Gantié et d’autres (Pudlowski par exemple) c’est la ruse d’indien dont ils usent pour rameuter la foule sur leur petite affaire(3). Le truc? Produir un guide (ou un blog) dont tous les cuisiniers rencontrés à ce jour louent l’inutilité: aucun apport de clientèle, ou si peu. Mais comme chaque cuisinier rêve de voir un jour sa photo « dans le journal » (en l’occurrence le supplément week-end du groupe Nice Matin) qui lui est porteur, Jacques Gantié est toujours bien reçu. Au mieux il s’agit d’un levier « de bonne guerre » car « faut bien vivre ». Au pire, voilà un cas flagrant de conflit d’intérêts, ce qui pour un journaliste est grave. Car oui: il s’agit bien de journalistes avec la carte qui va avec. Bonus: Nice-Matin, le journal qui rémunère Jacques Gantié pour son œuvre reçoit des subventions de l’Etat: 1.114.096€ en 2014, intégralement pompés sur nos impôts. Autrement dit, il n’est pas tellement exagéré de considérer que le salaire de Gantié à Nice-Matin finance son blog privé.

Bon, très bien. Mais on rigole quand? Maintenant: le blog de Jacques Gantié s’appelle « Table libre ». Ah bon? Mais alors?.. Il n’était pas libre l’ancien Jacques Gantié? C’est quand même la meilleure! Il sera toujours collé au pouvoir, le grand Jacques(4). On peut lire quelques vraies découvertes sur ce blog, avec des cuisiniers anonymes. Mais très vite germe le copinage dans les pages, comme des tics dont il est impossible de se débarrasser, le passé est trop lourd, obligations d’ascenseurs à renvoyer: Ducasse (plusieurs fois), Lelièvre (plusieurs fois), les Frères Raimbault, Passédat… et bientôt Bacquié au Castellet, bientôt Jean-Marc Banzo dans un nouveau numéro et puis encore le groupe Ducasse, et puis encore le Groupe Lelièvre… et même la truffe de Bruno de Lorgues (il ne manquait que lui) et puis ça continue encore et encore. Ne jamais oublier le saupoudrage de tables de chefs anonymes, histoire de se donner une bonne conscience éditoriale.

Comique que les journalistes de la presse aux ordres des chefs et les plus empêtrés dans un marécage de relations obligées évoquent toujours sans sourciller et avec légèreté la question de « liberté »! Comme si mettre ce mot dans le titre de son propre blog le rendait sincère.

Olivier Gros


(1) Pourquoi manger dans les restaurants? http://www.le-bouche-a-oreille.com/os/une-journee-particuliere/
(2) http://www.nicematin.com/vie-locale/table-libre-la-gourmandise-a-son-blog-167514
(3) http://www.le-bouche-a-oreille.com/os/un-noyau-dans-la-mayo-1/
(4) http://www.le-bouche-a-oreille.com/os/gantie-sa-vie-son-oeuvre-ses-manoeuvres/