L'OS ET L'ARÊTE – BàO 104

CONSTAT FURTIF ET NÉANMOINS RÉVÉLATEUR
DE L’EXISTENCE DE L’ÉGLISE MICHELIN
DANS LE CIBOULOT DÉBOUSSOLÉ DES DÉVOTS DU GUIDE ROUGE

Le mal est fait depuis longtemps. Le Guide Rouge a encore de beaux jours devant lui, surtout quand on voit l’épaisseur du drame et l’abyssal lavage de cerveau opéré.

Que j’explique: sur Facebook le 23 septembre 2017, j’ai « posté » * deux photos de plats prétendument prises à la « table d’un étoilé(s) ». Pourtant, de simples photos d’assiettes d’un restaurant absolument pas référencé dans le Michelin… mais dans le « Bouche à Oreille » quand même! Après Facebook, les voici donc en avant-deuxième sur papier:

 

Pas de raz-de-marée de « j’aime » sur le « Bouche à Oreille », page bien trop clivante pour être appréciée ouvertement par ses nombreux admirateurs. Mais suffisamment pour mesurer la tendance: les adorateurs du Guide Rouge conscients ou pas lisent « guide Michelin » et hop! L’œil en sommeil se réveille sur la photo, les 5 sens en alerte! Réfrigérant: la même photo dans le flot permanent de Facebook sans la spécification « étoilé Michelin » on passe, on zappe, ça vaut pas l’coup. Ni plus ni moins un parfait conditionnement doublé d’un manque de curiosité évident. Autrement dit, suivant qui cause, j’écoute plus ou moins. Question de légitimité, fut-elle fumiste. Et la légitimité du vendeur de pneus est considérable pour celui qui veut croire, chefs ou utilisateurs dévots du guide rouge. Bref! Cet endoctrinement, c’est bon pour le fonds de commerce du Michelin. Et comme aurait dit à peu-près ma grand-mère: « pendant qu’ils lisent le Michelin, y font pas de bêtises. »

Si nombre « d’étoilés » sont de bons cuisiniers, il ne faudrait pas oublier que d’au moins aussi bons et surtout d’incroyablement plus nombreux existent et s’expriment avec talent en dehors du très fermé club du Guide Rouge. Rien n’est moins compliqué… mais c’est une autre histoire.

Olivier Gros


* https://www.facebook.com/mauricette.boucheaoreille