L'OS ET L'ARÊTE – BàO 104

ALORS.

Et puis une des deux serveuses blondes (l’autre étant parfaite) (mais partie vers d’autres nappes) s’approche pour prendre ma commande. Debout contre ma table avec son crayon et son bloc, je lisais peinard mon canard. Atterrissage chahuté et retour à la réalité quand elle me dit: « alors. »

Mais attention. Pas le « alors? » interrogatif sincèrement curieux et souriant avec plein de dents! Pas le « alors! » exclamatif gai comme un pinson résonnant de joie de vivre avec en bonus des mirettes rondes comme des billes! Non! Rien de tout ça! Un « alors » noir, pour ne pas dire noir foncé, celui explicite sur la condition peu enviable du client considéré comme un fardeau, une CB ambulante, un parasite qui pourrait aller manger ailleurs plutôt que de venir dans le restaurant où je travaille comme si j’avais déjà pas assez de boulot comme ça, si je pouvais gagner ma croute sans avoir de clients, ça serait bien, merci d’y penser la prochaine fois, promis ça sera fait, comptez sur moi, adieu.

Bouche bée devant autant d’excellence dans l’absence de délicatesse chez la détachée commerciale, j’ai toussé dans mon journal. Puis je l’ai fixée sans rien dire, regard hagard, avec l’air un peu niais que je me connais. Elle n’a rien dit non plus avec son stylo figé, convaincue de flotter dans la stratosphère des incompris du métier qui font sérieusement le job, c’est probablement ce que dit son beau-frère qui s’y connait.

J’ai bafouillé ma commande, elle est partie, enfin.

Il serait injuste d’éluder la belle courtoisie du reste du personnel, et du patron. En plus, la cuisine est correcte. Nouvelle direction depuis le début d’année 2017.


LE CHAROL’S
Avenue Denis Padovani
13127 VITROLLES
Tél.04.42.89.41.75