triste

Je lis que le chef est inspiré et guidé par sa passion de cueillette des plantes et de fleurs sauvages. Promesse du meilleur avec un 15,5/20 d’emblée. Ils sont deux en cuisine, ça discute beaucoup, ça parle fort, ça rigole, ça se taquine, et par intermittence autoritaire la patronne met son grain de sel dans son organisation.

Lire la suite L’ATELIER L’ART DES METS

Coin du littoral varois magnifique, pas comme les autres. Le village où je déjeune est lui-même remarquable grâce aux atouts offerts par la nature, le vert et la pierre. Par contre question restaurants, c’est pas le grand tremblement. Entre saisonnier qui plantent le touriste en attendant sa CB au coin du bois et les rares …

Lire la suite LE BISTRO

Un froid de canard. Dedans aussi. La serveuse porte sa grosse veste. Pourtant elle bouge un peu. Moi je suis figé devant le petit comptoir et la mignonne vitrine avec charcuteries et fromages corses. Faut dire que la boutique fait aussi épicerie, alimentation, cave à vins, traiteur à emporter etc. J’ai froid. Enfin bon. Je pigerais jamais la raison pour laquelle un restaurateur ne met pas de chauffage dans sa boutique quand il fait aussi froid! Ça coûte trop cher? Ah bah voui, mais si t’as pas de clients parce que ça caille, c’est ballot non? Bref! Plat du jour+ dessert+café à 15€! Une omelette au brocciu! L’ardoise: une douzaine de possibilités dont un magret de froid de canard à 22€, sauté de veau aux olives 16€, camembert au four 19€ (boum), figatelli à la plancha 18€ (paf)…

Lire la suite UN TERROIR A PARADIS

Le côté vieillot pourrait nous séduire, il nous va bien au teint.

Sauf qu’on sent trop qu’il s’agit surtout d’un laisser-aller général plutôt qu’un entretien à effet contrôlé de la part de la direction. Comme si cette direction attendait que le train lancé s’arrête tout seul au bout de son élan, tant que ça roule… Le patron derrière le tiroir-caisse, de la jeunesse polie en salle. Ce qu’on mange chante l’idée de brasserie: andouillette du Haut-Var, souris d’agneau au thym, bavette à l’échalote, tartare de bœuf, des burgers, des pizzas, des pâââtes… et des suggestions du jour comme le « coq au vin » de Mauricette.

Lire la suite CAFE DU COMMERCE

On va pas enfoncer trop fort les épines, ya pas matière. Même que ça me rend un poil tristounet vu que l’endroit n’est pas facile pour les affaires. Juste que volonté et motivation, créativité et courage ne suffisent pas pour ouvrir un restaurant. De tout ça, les deux jeunes femmes n’en manquent pas. De professionnalisme, …

Lire la suite LE BOUDOIR DE LA RODE

L’ambiance est familiale, un côté comme à la maison. Sauf qu’à la maison, ya plus de monde. Je suis considérablement seul dans la grande salle. Madame aux fourneaux, monsieur au service. Le menu du jour est ardoisé sans tarif. Les grandes ardoises aux murs donnent le tournis: salade de poulpe 17€, côte de bœuf 28€, …

Lire la suite L’ATYPIQUE

Le récent hôtel 4 étoiles avec un restaurant dessous, en mitoyenneté du Stade Vélodrome. Le pied passé la porte automatique, tous les codes hôteliers vous sautent au pif. Des comptoirs avec des hôtesses, la climatisation à fond les ballons, et au client personne ne fait attention. Je reste planté dans le hall de gare, dans …

Lire la suite OH MASSALIA
AC BY MARRIOTT STADE VELODROME

Alors ya un monsieur assis et l’air un peu abattu devant une table pleine de paperasse qui à intervalle réguliers explique à deux demoiselles le métier de serveuse, une derrière le comptoir bras croisés et une devant qui mouline. Bon. Une vingtaine d’entrées ou plats, ça fait du monde au balcon. Deux plats du jour …

Lire la suite LE PETIT PRINCE DE TOULON

Ouééé… du nouveau sur Saint-Maximin! C’est pas trop tôt! Qu’est-ce qu’on s’ennuie dans les assiettes de cette ville de 16000 âmes! Avant, ça s’appelait « Chez Aldo » et même si je n’y ai jamais mangé de son temps, je le regrette déjà. C’est vous dire mon dépit. Pourtant, ils sont amicaux, les nouveaux tauliers. On voit …

Lire la suite LE VALENTIN

Changement de mains depuis octobre 2015, si j’ai bien compris. L’ardoise extérieure annonce deux plats à 12€ qui sentent le cuisiné: croquant d’agneau miel et romarin, et noix de St-Jacques à la fondue de poireau. Ça change de l’entrecôte-frites et de la pizza du jour. Alors je suis entré et là, personne. Ouch. En salle, …

Lire la suite LE MARCHE