Petit Futé

CHEZ LAURENT

Une cuisine beurre-crème qui trahit les origines septentrionales de la direction. Point de vue régime, faudra boire un hectolitre de thé vert pour grimper sur la Terraillon, mais c’est bon. 15/20. Niveau dessert, la Forêt noire proposée dans ce menu à 16€ n’a pas été appréciée par la table voisine.

Avenue Vincent Auriol 83980 LE LAVANDOU 04.94.64.95.23
Spécialités: le grand aïoli et la bourride Menus: Menu 16€ midi semaine, 19,90€, 29,90€, 45€.Carte.Enfant 14€.
 

"NE CHANGEZ RIEN, SURTOUT!"

Les citoyens bucco-rhodaniens (13) et varois (83) constituent a priori la majeure partie du lectorat concernée par notre travail de défricheurs de tables. N’empêche que de plus en plus de touristes et voyageurs apprécient notre prose rigolarde d’empêcheur de manger en rond… grâce aux Site Internet et application du guide, outils épatants pour trouver assiette à son pied. Elle continuera d’exister tant que je serais le tyrannique directeur asocial de la boutique, mais il faut dire que la « version papier » des débuts devient presque argument minoritaire de notre force de frappe. Ben oui! GOOGLE adore notre boulot, on va pas cracher dessus: tous les restaurants référencés par nos services (bons, moyens et mauvais) s’y retrouvent en 1ère page! Et parfois même devant TripAdvisor! Ça nous fait bien rire les poils du dos de faire la nique à la multinationale gavée aux logarithmes et aux dollars! Chatouiller TripAdvisor… dois-je vous faire un dessin pour expliquer pourquoi les bons cuisiniers apprécient?

Lire la suite « NE CHANGEZ RIEN, SURTOUT! »

Le gros malin refait son propre guide de restaurants en nous expliquant comment faire notre métier. Un classique. Le gros malin fait partie de cette catégorie de personnes se croyant infiniment plus maligne que ses contemporains. Et qui, au lieu de chercher à savoir la vérité sur notre fonctionnement économique (notamment en nous questionnant), érige sa propre vérité en certitude, puis l’étaye en la noyant d' »informations » qui confortent ses propres préjugés. Comme par exemple, l’idée selon laquelle le « BàO menacerait les restaurants d’une mauvaise critique quand ils n’achètent pas de publicité ».

Lire la suite Le Gros Malin

Le Bouche à Oreille existe depuis plus de 25 ans! Un recul qui permet la mesure de l’évolution des comportements. On constate avec amusement que si les supports évoluent, les comportements du lecteur finalement assez peu! Avec un zest de nostalgie, on se souvient que le papier avait le monopole de nos mirettes dans les années 90 et déjà, l’effronté Bouche à Oreille se lisait « sous le manteau »! Notamment par des restaurateurs ne voulant pas paraitre déloyaux devant les confrères épinglés qui lisaient aussi ce « torchon »… comme le qualifient nos élégants détracteurs! Rendez vous compte! De quel droit critiquez-vous mon dos de cabillaud décongelé trop cuit, servi avec des haricots verts en conserve à la pulpe d’ail de Chine? Bref! Le monde crispé de la sauce et du fumet était attaqué frontalement sur le terrain par un guide rigolard qui parlait de ce qu’il mange… et paye son repas! 380 par an mes cocos! Forcément, tant d’assiduité à la tâche dérange. C’est que les chefs qui se pensent intouchables parce qu’ils sont chefs n’avaient pas l’habitude qu’un vrai guide de restaurants mange au restaurant. Ou alors ce guide devait être « autorisé »! Achète moi ma plaque et je te note bien (le Petit Futé), sois « mon ami, mon frère » (Champérard) ou je te passe de 14/20 à 16/20 si tu me prends de la pub dans mon journal (Gault et Millau). Mais c’est une autre histoire…

Lire la suite « SOUS LE MANTEAU »

PAS « FÛTFÛT », LE PETIT FÛTÉ! Un article de Var Matin du 21 novembre 2011 fait état d’un « contrôle d’initiative » effectué par des policiers dans un restaurant du centre-village de Sanary, le Galli. La journaliste Sonia Bonnin appuie sur la pédale du descriptif hygiénique*, indéniable caractéristique des « papiers » qui veulent choquer, faire « un exemple ». On n’est …

Lire la suite PAS « FÛTFÛT », LE PETIT FÛTÉ!

RADIO BANDOL Un soir d’automne, Bandol. Mauricette avait entendu causer d’une pizza qui aux dires de nos informateurs serait excellente chez « Donna Patri ». C’est juste! Le repas se passe très bien. A une table, je reconnais les anciens tenanciers de « la mezzanine », les Tournier, qui bénéficièrent d’une plutôt bonne critique par nos services suite à …

Lire la suite RADIO BANDOL

MESCLUN DE GUIDES OBJECTIFS Au BàO, on affiche « nos goûts et nos couleurs ». Dans la limite de nos possibilités intellectuelles, on s’écarte comme on peut de la tentation de prétendre à une sorte de vérité absolue. Encore que franchement, on aime bien quand des gentils lecteurs nous confient à l’oreille un « vous avez raison: continuez! ». …

Lire la suite MESCLUN DE GUIDES OBJECTIFS